Chargé(e) principal(e) de la gouvernance anti-corruption 157 vues

Job Expired

La BAD recrute un(e) Chargé(e) principal(e) de la gouvernance anti-corruption

 

Full vacancy title: Chargé(e) principal(e) de la gouvernance anti-corruption
Location: Abidjan, Côte d’Ivoire
Position Grade: PL4
Position Number: 50104482
Posting Date: 14-jan-2022
Closing Date: 13-fév-2022

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir un appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision.

LE COMPLEXE :

Le Complexe de la gouvernance économique et de la gestion du savoir (ECVP) a pour objectif principal de donner plus de visibilité et de proéminence au savoir, à sa diffusion et à sa gestion. Pour ce faire, il : i) assure l’accès aux résultats des recherches multisectorielles pertinentes du point de vue opérationnel sur les questions relatives au développement de l’Afrique ; ii) comble le déficit en données statistiques en Afrique en améliorant la disponibilité, la qualité et l’envergure des statistiques, pour la formulation, l’application et l’évaluation des politiques, de même que le suivi des progrès réalisés, et la contribution à l’essor de la statistique de coopération en Afrique. ECVP sert également de point focal pour le renforcement des capacités et l’offre de formation, l’accent étant clairement mis sur les domaines les plus pertinents pour assurer la croissance économique et la mise en œuvre efficace des projets financés par la Banque et renforcer leur impact.

LE DÉPARTEMENT RECRUTEUR :

Rattaché au complexe de l’Économiste en chef/Vice-présidence pour la gouvernance économique et la gestion du savoir (ECVP), basé au siège à Abidjan, le Bureau de coordination de la gouvernance et de la gestion des finances publiques (ECGF) est responsable de la coordination et de la mise en œuvre des politiques, stratégies et programmes de gouvernance de la Banque, y compris les opérations de prêt et hors prêt. ECGF travaille en étroite collaboration avec les autres complexes et départements de la Banque afin de veiller à ce que : i) la participation active et technique de la Banque aux processus politiques et stratégiques clés dans le domaine de la gouvernance et de la gestion des finances publiques soit correctement coordonnée ; et ii) les interventions de la Banque dans les pays membres régionaux, par le biais d’opérations/appuis budgétaires et projets de renforcement institutionnel, favorisent une gouvernance et une gestion efficaces et responsables des finances publiques.

LE POSTE :

L’Expert principal anticorruption et gouvernance sera appelé à fournir des conseils et des contributions spécialisées au Groupe de la Banque dans le domaine de la lutte contre la corruption, notamment en examinant la conception technique et les dispositions institutionnelles des projets et programmes de gouvernance proposés au financement de la Banque et en évaluant leur faisabilité du point de vue de l’impact actuel et futur. Il contribuera également aux travaux de production du savoir et à forger des partenariats et à renforcer les initiatives dans le domaine de la gouvernance en général et de la lutte contre la corruption en particulier.

En outre, l’Expert principal anticorruption et gouvernance devra apporter son concours à la conception, au traitement, à la supervision et à la gestion générale du portefeuille des opérations relevant du secteur de la gouvernance, y compris les opérations d’appui budgétaire et les projets d’appui institutionnel, ainsi que les travaux de diagnostic ciblés axés sur la mise en place d’institutions efficaces qui favorisent l’équité, la transparence et la responsabilité dans la gestion des ressources publiques. Le titulaire du présent poste contribuera également à la conduite du dialogue sur les politiques au niveau des pays ayant trait aux principales questions de gouvernance.

Le travail accompli contribuera à la concrétisation du programme de travail de la Banque en matière de gouvernance, dans la mesure où il se rapporte à la mise en œuvre des High 5 de la Banque : Nourrir l’Afrique ; éclairer l’Afrique ; industrialiser l’Afrique ; intégrer l’Afrique ; et améliorer les conditions de vie des populations africaines et de la Stratégie de gouvernance économique en Afrique.


PRINCIPALES FONCTIONS :

Sous la supervision et l’orientation du Directeur du Bureau de coordination de la gouvernance et de la gestion des finances publiques, l’Expert principal de la gouvernance (lutte contre la corruption) assumera les fonctions suivantes :

  1. Fournir un leadership éclairé, des conseils techniques, une formation et un soutien en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption.
  2. Apporter sa contribution à la préparation et à la mise en œuvre du programme de travail de la Banque en matière de lutte contre la corruption conformément à la stratégie de la Banque en matière de gouvernance et à d’autres documents de l’Institution
  3. Engager un dialogue avec les responsables gouvernementaux et les partenaires de développement sur les politiques et les réformes en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption.
  4. Diriger/soutenir les équipes de la Banque dans la préparation et la mise en œuvre d’opérations basées sur des programmes et de projets d’appui institutionnel à l’appui des réformes de gouvernance et de lutte contre la corruption aux niveaux national et régional.
  5. Contribuer à la mise au point d’outils de formation innovants et à la réalisation d’études de cas à des fins de formation dans le domaine de la lutte contre la corruption ;
  6. Soutenir les efforts plus larges de la Banque visant à renforcer les mesures de lutte contre la fraude et la corruption par le plaidoyer, la diffusion et le renforcement des connaissances en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption
  7. Soutenir les efforts de la BAD pour renforcer la lutte contre la corruption et l’inscrire à l’ordre du jour des PMR, des organismes sous régionaux, de l’Union africaine et au niveau international.
  8. Participer aux efforts multilatéraux visant à atténuer les risques de fraude ou de corruption dans les activités de développement.
  9. Contribuer à l’établissement de rapports sur l’élaboration de programmes en matière de lutte contre la corruption à intégrer dans le rapport annuel, les rapports du FAD et d’autres rapports pertinents.
  10. Contribuer à l’intégration des aspects liés à la lutte contre la corruption dans les documents de politique et le programme de travail de la Banque.
  11. Coordonner avec d’autres partenaires de développement, s’engager dans des réseaux pertinents et agir en tant que personne focale pour les engagements dans le domaine de la gouvernance et de la lutte contre la corruption.
  12. Soutenir les efforts de mobilisation des ressources pour les activités de lutte contre la corruption, notamment par la préparation de notes conceptuelles, de propositions de projets et d’autres documents pertinents.
  13. S’acquitter de toute autre tâche qui pourrait s’avérer nécessaire à la réalisation du programme de la Banque en matière de gouvernance en général et du programme de travail de la Banque en matière de lutte contre la corruption en particulier.

COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) :

  1. Être titulaire d’au moins un Master 2 en droit, en politiques publiques, en économie, en administration publique, ou dans une autre discipline connexe pertinente pour les réformes en matière de gouvernance et de gestion économique.
  2. Minimum 6 ans d’expérience professionnelle progressive dans le domaine de la gouvernance et de la lutte contre la corruption, de préférence au sein d’une organisation internationale ou d’une institution gouvernementale, ou d’une ONG, ou d’un organisme chargé de l’application de la loi-.
  3. Antécédents solides en matière de gestion et d’exécution de programmes (y compris des projets d’appui institutionnel et des opérations d’appui budgétaire) et de prestation de conseils techniques sur la lutte contre la corruption.
  4. Avoir une connaissance avérée et une compréhension approfondie des questions de gouvernance et des politiques et mesures efficaces de lutte contre la corruption, notamment en Afrique.
  5. Avoir de l’expérience en matière de conduite de dialogues politiques efficaces, et la création de partenariats avec les parties prenantes sur les thèmes de la gouvernance et de la lutte contre la corruption.
  6. Être doté d’aptitudes à mener des recherches stratégiques et à effectuer des diagnostics sur les questions relatives à la gouvernance, et à les présenter sous forme de notes d’information, de rapports ou d’autres produits du savoir.
  7. Démontrer une aptitude à employer des approches novatrices, travailler de façon autonome et utiliser de nouvelles méthodes pour résoudre des problèmes.
  8. Avoir un véritable esprit d’initiative, être soucieux de l’atteinte des résultats, savoir travailler en équipe et démontrer des qualités de leadership aussi bien que la capacité de travailler efficacement dans plusieurs secteurs, dans un environnement multiculturel.
  9. Avoir la capacité d’assumer de multiples responsabilités dans un environnement très dynamique.
  10. Être au fait des politiques opérationnelles et des pratiques des organisations multilatérales en matière d’élaboration de programmes.
  11. Posséder d’excellentes aptitudes en communication (à l’écrit comme à l’oral) en anglais ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
  12. Savoir utiliser les applications courantes de la suite Microsoft Office et maîtriser le système SAP est particulièrement souhaitable.

 

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES.


To apply for this position, you need to be national of one of AfDB member countries.


Applicants who fully meet the Bank’s requirements and are considered for further assessment will be contacted. Applicants should submit a concise Curriculum Vitae (CV) and any additional documents that may be stated as required. The President of the African Development Bank reserves the right to appoint a candidate at a lower level.  The African Development Bank is an equal opportunities employer. Female candidates are strongly encouraged to apply. http://www.afdb.org


The African Development Bank Group (AfDB) does not ask for payments of any kind from applicants throughout the recruitment process (job application, CV review, interview meeting, and final processing of applications). In addition, the Bank does not request information on applicants’ bank accounts. The African Development Bank Group declines all responsibility for the fraudulent publications of job offers in its name or, in general, for the fraudulent use of its name in any way whatsoever 


“Please note that the Bank does not accept dual nationality. Therefore, you are required to declare the nationality you would like to be considered by the Bank throughout your career, if hired. Please upload supporting Government issued IDs such as passport, National Identity Card or Certificate etc.”

  • L’offre d'emploi a expiré !
Partager cette offre d'emploi
Infos sur l'Entreprise
  • Total d'offre(s) 5 Offres
  • Adresse Abidjan
Connect with us
Contactez le Recruteur
Créez une Alerte Emploi et m'avertir par mail
Affichage du résultat

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/af/Signal_attention.gif ENSEMBLE PROTÉGEONS-NOUS CONTRE L’ARNAQUE

Ne payez jamais de frais de dossier à une annonce d’emploi.
Des cas d’arnaques où des recruteurs véreux exigent des paiements de frais de dossier nous sont parfois signalés. Aussi, Atoo.ci recommande vivement aux candidats de ne jamais effectuer de transfert d’argent au profit d’un recruteur. Atoo.ci décline donc, toute responsabilité quant aux préjudices pouvant découler de ces agissements et se réserve le droit de poursuivre les auteurs.


L’équipe de Atoo.ci.


Recherche avancée

Lieu d’emploi

Afficher les offres d’emploi selon :