Chargé(e) en chef du renforcement des capacités 172 vues

LA BAD

recrute

CHARGÉ(E) EN CHEF DU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS, ECAD.2

Objectifs

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour accélérer l’obtention de résultats en Afrique ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

LE COMPLEXE :

Le Chef-économiste et Vice-président chargé de la gouvernance économique et la gestion des connaissances est le porte-parole de la Banque pour les questions à caractère économique et le Vice-président du Complexe de la gouvernance économique et de la gestion du savoir. Le Complexe de la gouvernance économique et la gestion des connaissances a pour rôle : i) d’assurer le leadership et la visibilité de la Banque dans les domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance financière et du développement socioéconomique ; de coordonner la production de travaux d’analyse qui éclaireront les politiques opérationnelles ; et ii) de mettre systématiquement l’accent sur le rôle essentiel du savoir, de l’expérience et des enseignements tirés, et sur leur impact concret sur la transformation durable et inclusive de l’économie en Afrique.

LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE :

L’Institut africain de développement (ECAD) assure la coordination et la mise en œuvre des programmes de renforcement des capacités dans les pays membres régionaux (PMR). À cet égard, il i) fournit des services consultatifs en matière de renforcement des capacités ; ii) identifie, conçoit et met en œuvre des programmes adaptés de renforcement des capacités ; et iii) tire parti des partenariats et coordonne la diffusion du savoir en vue d’améliorer la prise de décision et la gouvernance économique pour un développement durable dans les PMR.

L’Institut africain de développement est composé de deux divisions : la Division de l’élaboration des programmes (ECAD.1) et la Division de la gestion des politiques (ECAD.2). L’objectif stratégique de la Division de l’élaboration des programmes (ECAD.1) est d’améliorer la base de connaissances et les programmes des pays africains en vue de promouvoir leur développement. Par conséquent, elle conçoit et met en œuvre des programmes et des activités pour améliorer les connaissances générales et renforcer les capacités institutionnelles afin de diversifier les économies, de stimuler la croissance et de créer des emplois décents. Certains programmes visent notamment à appuyer les opérations de prêt de la Banque, à améliorer la qualité de son portefeuille et à faire en sorte que les projets et programmes financés par la Banque produisent un impact sur le développement.

LE POSTE :

Le/la Chargé(e) en chef du renforcement des capacités – ECAD.2 jouera un rôle actif et de premier plan dans l’exécution quotidienne du mandat du département et de la division, veillera au respect de normes de qualité élevées et collaborera avec les départements des opérations de la Banque pour promouvoir l’intégration du renforcement des capacités au sein de la Banque et dans les pays membres régionaux (PMR). Plus précisément, le/la Chargé(e) en chef du renforcement des capacités assumera les fonctions suivantes :

  1. Jouer un rôle moteur dans la mise en œuvre de la stratégie de développement des capacités de la Banque en renforçant la capacité des PMR à concevoir et à mettre en œuvre efficacement leurs propres politiques économiques, et tirer parti des connaissances produites au sein de la Banque et ailleurs pour engager un dialogue sur les politiques avec les PMR et les partenaires de développement.
  2. Superviser la mobilisation et l’utilisation des ressources au sein de la division et dans l’ensemble du département, afin de garantir la bonne exécution du programme d’activités tout en répondant aux nouveaux besoins en matière de renforcement des capacités dans les PMR.
  3. Favoriser les relations avec les institutions internationales (bilatérales et multilatérales), régionales et nationales dans le but de renforcer le soutien à la mise en œuvre et à l’harmonisation des initiatives de renforcement des capacités.
  4. Conseiller la direction d’ECAD ainsi que la Haute direction de la Banque sur la conception et la mise en œuvre de mesures d’amélioration de la qualité du développement des capacités pour accroître l’efficacité du développement dans les PMR.
  5. Définir un cadre pour l’établissement de partenariats stratégiques qui apportent une valeur ajoutée à l’impact stratégique de la Banque dans les pays membres régionaux.

Fonctions et responsabilités

Sous la supervision et la direction du Chef de la division de la gestion des politiques (ECAD2) de l’Institut africain de développement, le/la Chargé(e) en chef du renforcement des capacités remplira les fonctions suivantes :

  1. Contribuer au renforcement des connaissances en matière de développement des capacités en fournissant à la Banque des outils d’évaluation, d’orientation et de contrôle du développement des capacités à utiliser tout au long du cycle de ses activités opérationnelles.
  2. Conseiller la direction de l’Institut africain de développement sur la conception et la mise en œuvre d’initiatives et de mesures de renforcement des capacités de qualité et efficaces pour améliorer l’efficacité du développement dans les pays membres régionaux.
  3. Superviser les activités des consultants et encadrer les collègues pour assurer la bonne exécution du programme de travail et des indicateurs clés de performance de la division.
  4. Coordonner la préparation du rapport annuel sur le développement des capacités.
  5. Soutenir l’exploitation, la diffusion et la vulgarisation des connaissances au sein de la Banque et dans les pays membres régionaux, pour une meilleure appropriation et une plus grande efficacité du développement.
  6. Représenter la Banque dans les forums de haut niveau sur le développement des capacités afin de favoriser et d’améliorer l’alignement et l’harmonisation des approches et des activités de développement des capacités au sein de la communauté du développement.
  7. Fournir une expertise en matière de développement des capacités pour guider la Haute direction dans la prise de décision sur le développement des capacités dans les pays membres régionaux.
  8. Examiner les principaux documents politiques, stratégiques et opérationnels de la Banque afin de garantir l’intégration du développement des capacités dans les opérations de la Banque.
  9. Collaborer avec les parties prenantes internes et externes pour refléter les priorités en matière de développement des capacités dans la conception des activités de développement des capacités.
  10. Superviser la gestion des données relatives au développement des capacités et contribuer à l’évaluation de l’impact du développement des capacités, en mettant l’accent sur la stratégie de développement des capacités du Groupe de la Banque.
  11. Superviser la préparation de la contribution de l’Institut africain de développement au rapport annuel du Groupe de la Banque.
  12. Préparer des notes d’information trimestrielles sur le développement des capacités afin d’informer le Complexe ECVP et les départements des opérations de la Banque des questions émergentes en matière de développement des capacités.
  13. Fournir un leadership intellectuel dans la planification, l’organisation et le fonctionnement de la Communauté de pratique mondiale, notamment en contribuant à la rédaction de notes conceptuelles, en faisant des présentations, en rédigeant des notes d’orientation et en effectuant des analyses appropriées sur la base des résultats des séminaires.
  14. Produire et contribuer à la production de supports de haute qualité pour le renforcement des capacités ainsi que d’autres produits fondés sur le savoir en vue de leur publication dans le cadre de la série de publications de la Communauté mondiale de pratique et par d’autres canaux, y compris ceux de la Banque et à l’extérieur.
  15. Fournir un leadership intellectuel à la division en matière de renforcement des capacités de gestion macroéconomique des pays membres régionaux, notamment en dispensant une formation de haute qualité sur l’utilisation d’outils analytiques macroéconomiques de pointe.
  16. Fournir un leadership intellectuel et un encadrement dans la conception et la mise en œuvre de programmes de développement des capacités en matière de modélisation, de prévision et d’analyse macroéconomiques et de cycle de gestion des finances publiques, y compris en ce qui concerne la gestion budgétaire, la gouvernance, la responsabilité, les fonctions d’audit et de contrôle, la mobilisation des ressources intérieures, les partenariats public-privé dans le domaine des finances publiques, la gestion de la dette, la planification et la gestion de la politique budgétaire, la programmation financière, etc.
  17. Examiner les documents et les rapports internes et externes et fournir des commentaires judicieux fondés sur un bon jugement.
  18. Représenter le Directeur d’ECAD et le Chef de division ECAD.2 lors de réunions, à leur demande.
  19. Effectuer toute autre tâche à la demande du Directeur d’ECAD et du Chef de division ECAD.2.

Critères de sélection

  1. Être titulaire d’au moins un Master en économie, développement, administration publique, finances publiques, gouvernance/sciences politiques, droit ou dans des domaines connexes, avec une expérience de premier ordre dans la résolution des problèmes de développement, en particulier dans les pays africains, acquise de préférence dans des organismes de développement bilatéraux, multilatéraux et/ou régionaux. Un doctorat (PhD) dans l’une des disciplines susmentionnées constituerait un avantage supplémentaire.
  2. Justifier d’un minimum de sept (7) années d’expérience professionnelle pertinente dans le domaine du développement des capacités, dont une expérience progressive dans la gestion macroéconomique, la gestion des finances et des dépenses publiques, la gestion des recettes, la formulation de politiques et d’autres domaines connexes.
  3. Posséder une vaste expérience et avoir fait ses preuves dans la conception et la fourniture d’outils de renforcement des capacités, d’analyses de politiques publiques et/ou de renforcement des capacités dans le domaine du développement international, en particulier en Afrique.
  4. Posséder une expérience dans la conception et le déploiement de stratégies et d’outils de mise en œuvre. Faire preuve d’une grande capacité à traduire les défis du développement en connaissances et à tirer parti des défis et des opportunités pour formuler des initiatives efficaces de renforcement des capacités.
  5. Avoir une bonne connaissance de l’andragogie et une expérience avérée dans l’élaboration de programmes ou la conception de programmes et de modules de formation.
  6. Faire preuve d’un esprit stratégique et d’une forte capacité à établir et à gérer des partenariats stratégiques dans une logique de résultats.
  7. Participer à l’identification et à l’évaluation des besoins et des demandes des pays membres régionaux en matière de capacités.
  8. Avoir une bonne compréhension des questions de gestion des finances publiques dans les pays en développement, notamment en ce qui concerne la gestion macroéconomique, la viabilité de la dette, la transparence et la responsabilité dans la gestion des finances publiques, la mise en place d’un environnement favorable aux entreprises, la lutte contre la corruption et les flux financiers illicites.
  9. Renforcer les partenariats avec les institutions de formation internationales, régionales et nationales afin d’approfondir et d’élargir la portée des activités de développement des capacités dans les PMR.
  10. Travailler en collaboration avec l’unité de mobilisation des ressources et de partenariat pour identifier les sources de financement bilatérales et d’autres sources de financement pour la mise en œuvre des initiatives de développement des capacités de la Banque dans les PMR.
  11. Gérer la conception du matériel de formation en collaboration avec d’autres membres du personnel concernés de la Banque.
  12. En collaboration avec ECVP et d’autres départements de la Banque, concevoir et mettre en œuvre des programmes de développement des capacités en matière de modélisation, de prévision et d’analyse macroéconomiques en Afrique, notamment dans les pays en transition.
  13. Gérer les dons d’appui institutionnel en cours destinés aux institutions régionales de développement des capacités économiques en Afrique.
  14. Contribuer à l’examen des principaux documents politiques, stratégiques et opérationnels de la Banque.
  15. Contribuer à la rédaction des Perspectives économiques en Afrique et participer aux réunions pertinentes d’examen par les pairs.
  16. Avoir d’excellentes aptitudes en matière de suivi et d’évaluation, ainsi que de solides compétences en matière d’analyse et de négociation.
  17. Faire preuve d’une capacité avérée à constituer et à diriger une équipe dans un environnement interdisciplinaire, multiculturel et multilingue, grâce à un très bon esprit d’équipe, valorisant le respect mutuel ainsi qu’une communication régulière et ouverte.
  18. Posséder d’excellentes compétences en communication orale et écrite en français ou en anglais, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
  19. Maîtriser les applications standard de la suite Microsoft Office et SAP.

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES.

Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à: HR Direct HRDirect@AFDB.ORG

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d’un des pays membres de la BAD.

Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et copies des diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.

Seuls les candidats peuvent postuler à cette offre d'emploi.
Partager cette offre d'emploi
Infos sur l'Entreprise
  • Total d'offre(s) 6 Offres
  • Adresse Abidjan
Connect with us
Contactez le Recruteur

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/af/Signal_attention.gif ENSEMBLE PROTÉGEONS-NOUS CONTRE L’ARNAQUE

Ne payez jamais de frais de dossier à une annonce d’emploi.
Des cas d’arnaques où des recruteurs véreux exigent des paiements de frais de dossier nous sont parfois signalés. Aussi, Atoo.ci recommande vivement aux candidats de ne jamais effectuer de transfert d’argent au profit d’un recruteur. Atoo.ci décline donc, toute responsabilité quant aux préjudices pouvant découler de ces agissements et se réserve le droit de poursuivre les auteurs.


L’équipe de Atoo.ci.


Recherche avancée

Lieu d’emploi

Afficher les offres d’emploi selon :