Chargé supérieur de l’éducation en matière de technologies numériques et de TIC 140 vues

La BAD 

recrute

Objectifs

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir un appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour mieux se focaliser sur les objectifs de sa Stratégie décennale (2013-2022) et garantir un meilleur impact sur le développement, la Banque a identifié cinq grandes priorités qui visent à accélérer ses réponses aux défis auxquels l’Afrique fait face. Il s’agit de l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

LE COMPLEXE :

La Vice-présidence chargée de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte » est un complexe sectoriel axé sur l’objectif prioritaire « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie » des High 5 de la Stratégie décennale de la Banque. Le Complexe vise à : i) élaborer les politiques et les stratégies dans ce domaine ; ii) fournir une solide expertise technique sectorielle aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise dans les transactions complexes ; iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; iv) être le porte-parole de la Banque, en la représentant auprès des parties prenantes externes sur tous les aspects liés aux objectifs « nourrir l’Afrique » et « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ».

LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE :

Rattaché au Complexe agriculture, développement humain et social (AHVP), le Département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences (AHHD) pilotera la réalisation de la priorité « Amélioration de la qualité de vie des populations africaines » au titre des High 5 et contribuera à la réalisation des autres High 5. Le Département compte deux divisions, à savoir : i) la Division de l’éducation, du capital humain et du développement des compétences (AHHD.1) qui se focalise sur l’intensification du soutien de la Banque à l’éducation, au capital humain et à l’emploi/aux moyens de subsistance et ii) la Division de la santé publique, de la sécurité et de la nutrition (AHHD.2) qui se consacre principalement au renforcement des systèmes de santé et à la nutrition pour le bien-être des populations humaines. Le Département abrite également divers initiatives et fonds fiduciaires pertinents. L’éducation et la formation professionnelle pour le développement et l’analyse du genre sont au cœur de l’approche du Département pour renforcer le rôle de la Banque en aidant les pays membres régionaux à renforcer le capital humain dont ils ont besoin pour la transformation économique dans le contexte de la mondialisation et de la quatrième révolution industrielle. La Stratégie du capital humain 2014-2018 et la Stratégie pour l’emploi des jeunes (Jobs for Youth) en Afrique 2016-2025 sont les cadres stratégiques et de politique sectorielle qui guident l’action du Département.

La Division de l’éducation, du capital humain et de l’emploi se consacre au développement du capital humain, à la formation professionnelle, à la création d’emplois, à l’autonomisation et à la réduction de la pauvreté pour une qualité de vie et des moyens de subsistance améliorés et durables. Elle est chargée de :

  • Diriger les efforts de développement et de promotion des travaux d’ordre politique et stratégique de la Banque afin que les opérations identifiées, élaborées et exécutées par les pôles régionaux mettent effectivement en œuvre les politiques et stratégies sectorielles pertinentes de l’institution ;
  • Proposer une assistance technique ou des services consultatifs et fournir une expertise aux plateformes régionales en générant des connaissances pertinentes et en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées sur les questions techniques liées aux transactions complexes (communautés de pratique) ;
  • Promouvoir le développement de partenariats stratégiques avec des acteurs régionaux et mondiaux afin de mobiliser des ressources dans les secteurs du développement humain et social ; Contribuer directement aux activités des divers initiatives et fonds fiduciaires hébergés par le Département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences, et fournir l’expertise nécessaire pour renforcer le rôle du Vice-président en tant que porte-parole de la Banque auprès des auditoires externes ;
  • Veiller à la cohérence des activités de la Banque dans le domaine du développement humain et social dans toutes les régions.

LE POSTE :

La Division conduira le programme de la Banque en matière d’éducation, de capital humain et d’emploi. Elle favorisera les activités liées à l’amélioration de la réactivité du système de formation aux besoins du marché du travail et à la création d’emplois sur le continent. Plus concrètement, la Division entreprendra des activités axées sur l’amélioration de la formation de base, post-élémentaire, technique et professionnelle, de l’enseignement supérieur, des sciences et de la technologie ainsi que des questions de genre dans l’éducation.

Dans ce contexte, les principales responsabilités du Chargé supérieur de l’éducation en matière de technologies numériques et de TIC seront les suivantes :

  • Apporter son concours au renforcement des travaux de connaissance concernant l’éducation et la formation en matière de technologies numériques et de TIC en vue du développement du capital humain dans les secteurs de production ;
  • Fournir des conseils stratégiques documentés à la direction en ce qui concerne l’utilisation des TIC et des technologies numériques dans l’éducation et la formation professionnelle au sein d’AHVP et des différents complexes de la Banque dont les activités sont liées aux High 5 ;
  • Contribuer à la préparation de politiques et de stratégies pertinentes pour l’utilisation des TIC et des technologies numériques dans l’éducation et la formation professionnelle en vue du développement ;
  • Soutenir la conception, le suivi et la supervision des opérations non souveraines et complexes — projets multinationaux — qui traitent des questions de genre, d’éducation et de développement des compétences dans les secteurs de production.
  • Apporter son soutien aux bureaux régionaux dans la préparation des stratégies pays et régionales afin de faciliter la prise en compte des aspects liés au développement des compétences.
  • Fournir une expertise technique aux bureaux régionaux dans la conception d’opérations souveraines pour faciliter la prise en compte des dimensions de développement des compétences.
  • Soutenir les unités d’exécution régionales dans le développement d’une solide réserve de projets de bonne qualité dans les domaines de l’éducation en matière de technologies numériques et de TIC ainsi que du développement des compétences.
  • Développer de nouvelles initiatives, promouvoir l’assistance technique et soutenir la mobilisation des ressources pour les projets d’éducation existants liés aux TIC et à d’autres secteurs, en fonction des besoins.

Fonctions et responsabilités

Sous la supervision du Chef de division de l’éducation, du capital humain et de l’emploi, et en étroite collaboration avec les parties prenantes internes et externes, le Chargé supérieur de l’éducation en matière de technologies numériques et de TIC devra s’acquitter des fonctions suivantes :

1. Soutenir le travail analytique de la division Éducation et compétences et de la Banque dans son ensemble :

  • Fournir un soutien technique et analytique aux équipes, aux pays membres régionaux (PMR) et aux clients en matière d’éducation et de développement des compétences.
  • Soutenir la production de mémoires et de rapports en utilisant des informations quantitatives et qualitatives ;
  • Préparer les demandes de fonds bilatéraux pour les projets touchant aux technologies numériques et aux TIC dans l’éducation, ainsi que les actions de gestion et de suivi nécessaires pour ces fonds ;
  • Contribuer aux missions stratégiques sur l’utilisation des technologies numériques et des TIC dans l’éducation et le développement des compétences par le biais de recommandations sur les politiques, de publications, de commentaires, etc.
  • Soutenir les équipes nationales dans la préparation des travaux économiques et sectoriels (ESW) destinés à éclairer l’élaboration des opérations de prêt.
  • Servir de référence aux collègues dans leurs domaines de compétence, notamment les technologies numériques et les TIC dans l’éducation sur le plan des analyses économiques et financières.
  • Fournir aux autres départements/divisions de la Banque des conseils d’experts sur les questions d’éducation, de développement des compétences et de développement du capital humain, sur les compétences en matière de technologies numériques et de TIC, en mettant l’accent sur les liens avec le secteur de production.
  • Soutenir le développement d’une base de données des résultats obtenus concernant la promotion des TIC dans l’éducation et le développement des compétences dans les PMR et dans les Communautés économiques régionales (CER).

2. Développement et suivi du portefeuille :

  • Prendre part de manière active aux réunions de l’équipe régionale et aux missions d’évaluation du document de stratégie pays et du portefeuille ;
  • Participer aux différentes étapes, notamment la préparation et la conception d’opérations nationales et régionales souveraines, initiées par les bureaux régionaux.
  • Soutenir le lancement et la conception d’opérations non souveraines (privées), y compris les partenariats public-privé dans le secteur concerné, la gestion et le suivi de ces opérations après leur approbation ;
  • Soutenir le lancement et la conception d’opérations complexes (multinationales) dans le secteur, ainsi que la gestion et le suivi de ces opérations après leur approbation.
  • Concevoir des projets et initiatives spécifiques innovants en matière de technologies numériques et de TIC dans le domaine de l’éducation.
  • Mener des activités de développement opérationnel avec les pays membres et les partenaires, en vue du développement de projets potentiels axés sur les technologies numériques et les TIC dans le domaine de l’éducation.

3. Soutenir le dialogue politique et les partenariats dans le domaine de l’éducation et du développement des compétences en matière de technologies numériques et de TIC :

  • Renforcer la collaboration entre la Banque et les principaux partenaires bilatéraux/multilatéraux en ce qui concerne l’utilisation des TIC dans l’éducation et dans le développement des compétences,
  • Contribuer au dialogue politique sur les technologies numériques et les TIC dans l’éducation et le développement des compétences dans les PMR, tant au niveau politique que technique, ainsi qu’à l’évaluation des réglementations et des politiques institutionnelles y afférentes.
  • Apporter son concours à la mobilisation des ressources auprès des institutions multilatérales/bilatérales de développement, des donateurs et des institutions du secteur privé pour soutenir les opérations du Groupe de la Banque visant à optimiser l’utilisation des ressources numériques, relevant des domaines essentiels tels que l’EFTP, les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM) et les STI, ainsi que le financement de l’utilisation desdites ressources dans l’éducation ;
  • Participer au dialogue avec les représentants des gouvernements sur les orientations de base à suivre en ce qui concerne le développement des compétences en matière de technologies numériques et de TIC dans les sous-secteurs de l’EFTP et de l’enseignement supérieur ;
  • Représenter la Banque aux réunions techniques sur l’utilisation des technologies numériques et des TIC dans le domaine de l’éducation et du développement des compétences ;
  • Assurer le suivi de l’exécution des décisions prises et des recommandations formulées au niveau international sur l’initiative relative à l’utilisation des technologies numériques et des TIC dans l’éducation et le développement des compétences, de manière à tenir la Banque informée de toute évolution en la matière.

4. Gestion du savoir :

  • Contribuer à l’élaboration de politiques et à la préparation de travaux analytiques liés à l’utilisation des technologies de l’information et de l’innovation dans l’éducation, le développement des compétences et le développement du capital humain ;
  • Soutenir les études et les interventions de renforcement des capacités en matière de technologies numériques et de TIC dans les domaines de l’éducation et du développement des compétences, y compris la mise au point de plateformes d’apprentissage en ligne visant à promouvoir le développement du capital humain ;
  • Jouer un rôle actif dans la génération et le partage des connaissances, et de leadership éclairé en ce qui concerne l’utilisation des technologies numériques et des TIC dans l’éducation et le développement des compétences en vue de l’amélioration de l’employabilité auprès des clients, du personnel et des partenaires de développement de la Banque ;
  • Organiser des événements internes sur l’innovation en matière d’utilisation des technologies numériques et des TIC dans les domaines de l’éducation et du développement des compétences afin de garantir une bonne compréhension à l’échelle de la Banque ;
  • Soutenir la rédaction de mémoires et de rapports en utilisant des informations quantitatives et qualitatives ;
  • Soutenir la promotion du travail de la division (AHHD1).

Critères de sélection

  • Être titulaire d’au moins un Master 2 en éducation, en Technologies de l’Information, en Sciences Sociales ou dans des domaines connexes, avec des connaissances, des compétences et des capacités pratiques et une bonne connaissance de la politique et des aspects conditionnant le développement des compétences en TIC pour la transformation économique ;
  • Avoir un minimum de cinq (5) ans d’expérience professionnelle pertinente et être au courant des tendances actuelles du secteur, notamment en ce qui concerne l’utilisation des TIC dans les domaines de l’éducation et du développement des compétences ;
  • Justifier d’une bonne expérience et de solides compétences en matière de gestion du cycle de projet et d’assistance technique aux pays membres régionaux, y compris l’appui à la conception, à la mise en œuvre et au suivi de projets relatifs à l’utilisation des TIC dans le domaine de l’éducation ;
  • Avoir une solide expérience en matière d’application des technologies de l’information et de la communication pour résoudre un large éventail de problèmes de développement et accroître l’impact des projets et des programmes.
  • Faire preuve de capacité d’innovation et d’intégration des technologies numériques et des TIC dans l’éducation et la formation professionnelle par le biais d’autres secteurs, et de soutenir les équipes chargées du portefeuille dans le traitement et la supervision des programmes, y compris les ONS ;
  • Avoir une bonne connaissance des systèmes d’éducation ou de développement des compétences en matière de technologies numériques et de TIC, de préférence des systèmes postsecondaires, y compris dans le domaine du genre, et des questions de développement en Afrique ;
  • Justifier de solides compétences en matière de recherche, d’analyse et de rédaction, et être capable de rédiger des mémoires et des rapports en utilisant des informations quantitatives et qualitatives ;
  • Être doté d’excellentes capacités de résolution de problèmes, pouvoir appliquer ses connaissances opérationnelles à la résolution de problèmes et identifier des solutions dans l’intérêt du client (interne et externe) et de l’organisation.
  • Avoir une bonne compréhension et une bonne maîtrise des approches multisectorielles en matière d’éducation et de formation, de genre et de développement des compétences et de partenariats en Afrique,
  • Avoir la capacité professionnelle d’établir des partenariats et de fournir des services qui répondent à la fois aux besoins immédiats et aux intérêts à long terme des clients à l’intérieur et à l’extérieur de l’institution ;
  • Être capable de fournir un travail de haute qualité dans des délais très courts ;
  • Posséder de solides antécédents/expérience en matière de développement, notamment dans le secteur de l’éducation/des TIC en Afrique ;
  • Être capable de communiquer efficacement, à l’écrit comme à l’oral, en anglais et/ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue ;
  • Savoir utiliser les applications courantes de Microsoft Office (Word, Excel, Access, et PowerPoint), la connaissance de SAP étant un atout.

 

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES.

Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG

Postuler

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d’un des pays membres de la BAD.


Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et copies des diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.

Seuls les candidats peuvent postuler à cette offre d'emploi.
Partager cette offre d'emploi
Infos sur l'Entreprise
  • Total d'offre(s) 5 Offres
  • Adresse Abidjan
Connect with us
Contactez le Recruteur

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/af/Signal_attention.gif ENSEMBLE PROTÉGEONS-NOUS CONTRE L’ARNAQUE

Ne payez jamais de frais de dossier à une annonce d’emploi.
Des cas d’arnaques où des recruteurs véreux exigent des paiements de frais de dossier nous sont parfois signalés. Aussi, Atoo.ci recommande vivement aux candidats de ne jamais effectuer de transfert d’argent au profit d’un recruteur. Atoo.ci décline donc, toute responsabilité quant aux préjudices pouvant découler de ces agissements et se réserve le droit de poursuivre les auteurs.


L’équipe de Atoo.ci.


Recherche avancée

Lieu d’emploi

Afficher les offres d’emploi selon :