01 Consultant(e) national(e) en analyse agroéconomique 175 vues

Job Expired
Poste : 01 Consultant(e) National(e) en Analyse Agroéconomique
Lieu d’affectation : Côte d’Ivoire
Type de contrat : Consultance
Date de début : Dès que possible
 

Date de clôture

 

:

 

13 Juillet 2022

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Créée en 1951, l’OIM est l’organisation intergouvernementale de premier plan dans le domaine des migrations et travaille en étroite collaboration avec des partenaires gouvernementaux, intergouvernementaux et non gouvernementaux. L’OIM s’emploie à promouvoir une migration humaine et ordonnée au profit de tous. Elle le fait en fournissant des services et des conseils aux gouvernements et aux migrants.

À l’instar du Sénégal et d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire est considérée depuis quelques années comme étant un pays de départ et de transit, mais également d’accueil de migrants. L’évolution du phénomène migratoire ces dernières années a fini par démontrer que la migration peut être un facteur de développement aussi bien pour les migrants que pour les territoires et communautés d’accueil. Etant une véritable force de travail aux compétences et expertises diverses, les migrants contribuent effectivement à l’offre de services dans divers secteurs d’emploi pour la plupart informels (commerce, agriculture, industrie, etc.) au sein des localités où ils sont établis. La migration prise sous cet angle, est communément appelée migration de travail.

Le projet « Protection et insertion de la main d’œuvre migrante et environnement dans l’agriculture urbaine et périurbaine au Sénégal et en Côte d’Ivoire » (MITSA), mis en œuvre par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM – ONU Migration) et financé par la France, a justement pour objectif de valoriser le travail des migrants dans l’agriculture urbaine et périurbaine, un secteur très souvent informel. En associant la protection des travailleurs migrants et de l’environnement, ce projet vise plus concrètement à contribuer à mettre en lumière l’apport positif de l’agriculture urbaine et périurbaine (AUP) à la résilience des territoires dans lesquels elle est exercée. Il cherchera avant tout à montrer l’importance du rôle joué par les travailleurs migrants et les travailleuses migrantes dans ce contexte, afin que cette réalité sociale de l’agriculture soit mieux prise en compte dans le développement d’actions concrètes, répondant de la manière la plus globale possible aux enjeux multiples vécus dans les territoires urbains et périurbains au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

En Côte d’Ivoire, le projet cible les zones de l’axe Abidjan – Grand-Bassam et de l’axe Abidjan–Anyama, qui sont situés à la périphérie d’Abidjan. Ainsi, par leurs positions géographiques, leurs caractères semi-ruraux et leurs proximités avec le grand centre urbain d’Abidjan, Grand-Bassam et Anyama constituent des zones d’activités de production agricole, mais également de transformation et de commercialisation de la production agricole, offrant des opportunités de revenus aux travailleurs migrants en provenance des zones périphériques du pays ou de la sous-région. Le profil de ces zones a profondément évolué au fil des années avec l’influence de multiples facteurs directs comme indirects (croissance démographique, urbanisation, changement climatique, etc.). Le projet MITSA se décline en trois composantes, notamment une première phase de recherche qui aboutira à l’appui concret d’actions-pilotes communautaires fondées sur la nature bénéficiant à la protection des migrants et renforçant des chaînes de valeur locale. La première composante du projet est consacrée à un travail de recherche collaboratif articulé autour de trois produits complémentaires :

  • Une analyse satellitaire à l’échelle de chaque territoire national suivie, pour chaque zone prioritaire sélectionnée qui est en cours en ce moment.
  • Une étude agroéconomique.
  • L’établissement du profil migratoire des zones prioritaires.

L’analyse satellitaire destinée à l’identification des principales zones d’agriculture urbaine et périurbaine (AUP) a été lancée par l’OIM en mai 2022 et permettra de décliner des zones d’intérêt prioritaires pour l’approfondissement de la recherche (analyse agroéconomique et profil migratoire).

L’analyse agroéconomique[1] permettra de caractériser les principaux modèles agricoles pratiqués dans les zones sélectionnées et des chaines de valeur associées. La partie agronomique de cette analyse sera construite autour des principes des solutions fondées sur la nature telles que développées par le système des Nations Unies et leurs partenaires, et s’inspirera des outils existants.

Le profil migratoire permettra d’établir les profils de migration de travail dans les mêmes zones d’étude. Cette étape de la recherche permettra non seulement de caractériser les dynamiques de migration de travail dans ces zones (ex. permanente, saisonnière, etc.) et leurs récentes évolutions, mais également d’établir les profils des travailleurs migrants ainsi que leurs besoins en termes d’accès aux services de base et de protection. Une attention particulière sera portée sur la question du genre, le recrutement, la vulnérabilité climatique de ces migrants dans leurs territoires d’origine ainsi qu’aux conditions de travail, de santé et de vie dans les territoires d’accueil.

DESCRIPTION DU POSTE

  1. Objectif

Le bureau de l’OIM à Abidjan cherche un(e) Consultant(e) National(e) qui sera chargé(e) de mener une analyse agroéconomique des zones de l’axe Abidjan – Grand-Bassam et de l’axe Abidjan–Anyama caractérisée par les principaux modèles agricoles pratiqués dans les zones sélectionnées et des chaînes de valeur associées.

Plus spécifiquement, l’analyse visera à :

  •   Faire une revue documentaire: un état des lieux des informations existantes relatives à la situation agroalimentaire, agricole, sous un prisme économique, des zones sélectionnées, en identifiant, en décrivant et en analysant les différents modèles agricoles (production, transformation, commercialisation) et économiques existants;
  •  Réaliser des entretiens : échanger avec les acteurs clés évoluant dans le secteur de l’agroéconomie (producteurs, transformateurs, commerçants, etc.). Echanger avec les partenaires publics (services techniques et agences étatiques) et privés (ONG, OSC et organisations professionnelles) intervenant au niveau des zones sélectionnées, en vue d’identifier les problématiques du secteur ainsi que des recommandations pour son amélioration;
  • Intégrer l’analyse satellitaire menée dans le cadre de ce projet et consacrée à la dimension environnementale, pour analyser le lien entre les changements environnementaux et l’évolution des modèles agricoles et économiques de la zone au cours des vingt dernières années (intégrer dans l’analyse les résultats liés aux vulnérabilités environnementales, à la pression démographique, etc.).

A cet effet, le ou la consultant(e) s’assurera de :

  • Faire ressortir la contribution des activités du secteur agroéconomique à la sécurité alimentaire, de même que leur impact sur l’environnement;
  • Intégrer les principes des solutions fondées sur la nature telles que développées par le système des Nations Unies et leurs partenaires et identifier les pratiques misent en œuvre en ce sens ou les opportunités offertes par le contexte de mettre en œuvre ces solutions fondées sur la nature.

 

     2. Tâches à exécuter sous le contrat

 

Le ou la consultant(e) aura la charge de :

  • Elaborer un rapport de démarrage décrivant précisément le plan opérationnel ainsi que la méthodologie de conduite de l’analyse agroéconomique;
  • Elaborer un rapport d’analyse agroéconomique des zones prioritaires, selon les directives de l’OIM;
  • Participer activement aux réunions et ateliers de validation avec le comité de suivi du projet;
  • Intégrer les commentaires, suggestions et recommandations de l’OIM et du comité de suivi;
  • Soumettre le rapport final de l’analyse agroéconomique.

L’OIM aura la responsabilité de :

  • Informer les autorités locales de la mise en œuvre des analyses;
  • Faire le suivi de l’ensemble des analyses.

 

      3. Résultats tangibles et mesurables de la mission,

Le ou la consultant(e) produira les livrables indiqués ci-dessous sur une base de paiement en deux (02) versements :

Tâche 1 : Un rapport de démarrage décrivant la méthodologie de conduite de l’analyse et le planning de travail détaillé

Livrable 1: Rapport méthodologique incluant le plan détaillé de travail (première partie du rapport final)

Date limite: 15 août 2022

Tâche 2: Un rapport final sur l’analyse agroéconomique des zones de l’axe Abidjan- Grand-Bassam et de l’axe Abidjan- Anyama (après les commentaires du comité de suivi) et participation à la réunion de cadrage de l’étude du profil migratoire

Livrable 2: Rapport final révisé et Résumé Exécutif du rapport final d’une (01) page en français (One pager).

Date Limite: 30 septembre 2022

 

     4. Indicateurs de performance pour l’évaluation des résultats

Le ou la consultant(e) retenu(e) soumettra mensuellement des rapports d’activités écrits à la Chargée d’Appui aux Programmes. La qualité du contenu produit sera également évaluée par la Chargée d’Appui aux Programmes. Des réunions seront organisées en fonction des besoins entre l’équipe de projet de l’OIM, le comité de suivi du projet et les consultants de l’analyse satellitaire et du profil migratoire.

PROFIL

Education

  • Diplôme universitaire (Bac+5) en sciences sociales, agronomie, environnementales, écologiques, eau et assainissement, biologie, gestion de la biodiversité, droit international ou dans un domaine connexe d’une institution académique accréditée[2] avec 05 années d’expérience dans l’exécution d’activités similaires,

Expériences

  • Avoir mener au moins deux d’activités similaires ;
  • Compétences d’analyse, de synthèse et de communication notamment avec des acteurs de divers horizons ;
  • Bonne connaissance de la thématique MECC (Migration, Environnement et Changement Climatique) en Afrique et en Côte d’Ivoire ;
  • Capacité à expliquer des concepts complexes d’une manière pertinente et facile à comprendre ;
  • Bonnes aptitudes en matière de transfert de savoir-faire et de coaching auprès de cadres de l’administration, au niveau technique et politique ;
  • Bonnes compétences interpersonnelles et institutionnelles ;
  • Excellente connaissance pratique de l’outil informatique (Microsoft Word, Excel, Power Point, etc.) ;
  • De solides capacités conceptuelles et analytiques ;
  • Des capacités démontrées à livrer des études de qualité dans des délais impartis.

 

HABILETES

  • Compréhension de l’appel d’offre : exhaustivité de la proposition, du degré de couverture de tous les éléments livrables énumérés dans les termes de références, de la solidité méthodologique des interventions proposées ;
  • Soumission d’un plan de travail à la période de projet prévue et de la possibilité d’une approche par étapes avec des éléments livrables achevés dès le début et régulièrement tout au long de la mission, et du montant financier par rapport à la proposition financière initiale.

Langues

  • Requise 

Excellente maîtrise du Français

  • Avantageux 

Connaissance de l’Anglais

Valeurs :

  • Inclusion et respect de la diversité : respecte et encourage les différences individuelles et culturelles ; encourage la diversité et l’inclusion dès que possible.
  • Intégrité et transparence : respecte des normes éthiques hautes et agit conformément aux principes/règles et aux normes de conduite de l’Organisation.
  • Professionnalisme : fait preuve de capacité à travailler de manière calme, compétente et engagée et fait preuve de jugement pour relever les défis quotidiens.

Compétences clés :

  • Travail d’équipe: Contribuer activement à un environnement d’équipe efficace, collégiale, et agréable ;
  • Fournir des résultats : produit et fournit des résultats de qualité de manière opportune et axée sur le service ; est orienté vers l’action et engagé à atteindre les résultats convenus.
  • Apprentissage continu: démontrer un intérêt pour l’amélioration de ses compétences et celles de ses collègues ;
  • Responsabilité:  accepter et émettre des critiques constructives ;
  • Communication:  écouter et communiquer clairement, en s’adaptant à son public ;

 

Notes

Toute offre en rapport à cet appel à candidature est sujette à la confirmation du financement. Les candidat(e)s doivent adhérer aux principes de protection des données de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) (IN/138) et maintenir la confidentialité. L’embauche sera soumise à une certification que les candidats sont médicalement aptes pour l’emploi envisagé et à la vérification du statut de résident, du visa et des autorisations par le gouvernement concerné, le cas échéant et aux autorisations de sécurité.

COMMENT POSTULER

Les personnes intéressées sont invitées à soumettre leurs candidatures par message électronique à l’adresse recrutementabidjan@iom.int avec en objet : “CFA-OIM-CI-06-2022-“. Les candidatures doivent comporter un CV détaillé et une lettre de motivation dans un fichier unique.

La date limite de réception des candidatures est : 13-juil.-22

Seul(es) les candidat(es) présélectionné(es) seront contacté(es)

 

Période de publication :

Du 30-juin-22 au 13-juil.-22.

 

[1] L’agroéconomie désigne la branche de l’économie consacrée à l’agriculture et qui se rapporte à la production, à la transformation, au commerce et à la consommation des produits agricoles. (GDT, 2000)

[2] Liste des institutions académiques accréditées du World Higher Education Database: https://www.whed.net

  • L’offre d'emploi a expiré !
Partager cette offre d'emploi
Infos sur l'Entreprise
  • Total d'offre(s) 0 Offres
  • Adresse Abidjan
Contactez le Recruteur
Créez une Alerte Emploi et m'avertir par mail
Affichage du résultat

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/af/Signal_attention.gif ENSEMBLE PROTÉGEONS-NOUS CONTRE L’ARNAQUE

Ne payez jamais de frais de dossier à une annonce d’emploi.
Des cas d’arnaques où des recruteurs véreux exigent des paiements de frais de dossier nous sont parfois signalés. Aussi, Atoo.ci recommande vivement aux candidats de ne jamais effectuer de transfert d’argent au profit d’un recruteur. Atoo.ci décline donc, toute responsabilité quant aux préjudices pouvant découler de ces agissements et se réserve le droit de poursuivre les auteurs.


L’équipe de Atoo.ci.


Recherche avancée

Lieu d’emploi

Afficher les offres d’emploi selon :