Pourquoi j’ai raté ma 1ére entreprise et quelles leçons j’en ai tiré ?

Marius Ziedou

Le but de cet article est donc de partager des expériences concrètes, de tuer le fameux mythe du « build it and they will come » qui laisse penser qu’il suffit de construire un super produit dans son coin et de le lancer pour réussir.
Ma 1ère expérience avec World tour au Ghana (ma première entreprise) Mars 2004, je venais tout juste de finir mes études et je m’étais lancé dans mon 1er projet d’entreprise avec un associé.
Sans rentrer dans le détail, son idée était de permettre aux personnes d’explorer l’Afrique et faire des voyages sans vraiment dépenser et faire un site internet pour attirer les « blancs » vers l’Afrique surtout des investisseurs.
L’idée me plaisait, même si après je me suis rendu compte que c’était surtout l’idée de prendre part à un projet d’entreprise qui m’intéressait le plus. Ce qui est une mauvaise raison de se lancer selon moi.
A cette époque je ne savais pas grand-chose, bien qu’ayant lu mon premier : père riche père pauvre de Robert Kiyosakhi (je suis certains que vous l’avez lu si non lisez dès que possible : très bon livre sur la valeur d’entreprendre) ; je n’avais jamais eu la possibilité de mettre en pratique ce que j’avais pu lire.
Mon association avec lui n’allait durer que quelques mois au cours desquels nous avons fait de nombreuses erreurs, ce qui était normal vu que nous étions totalement inexpérimentés.

Les erreurs commises au cours de cette collaboration :
A aucun moment nous n’avons cherché à confronter notre idée à une cible potentielle pour voir si cela aurait pu intéresser ces personnes. Nous ne faisions que des hypothèses et si nous avions trouvé un développeur lors de notre recherche qui à durer 3 mois. Nous aurions construit un produit sans savoir si celui-ci allait intéresser ne serait-ce qu’une seule personne !
Nous avons commis 3 erreurs qui sont courantes à priori puisque je vois beaucoup de personnes faire les mêmes autour de moi :

-croire qu’il faut déjà construire le produit/service avant de valider qu’il y a réellement un intérêt de le concevoir.
-blinder de fonctionnalités son site sans comprendre quelle est la véritable valeur de son idée
-ne pas faire connaître son produit/service tant que celui-ci n’est pas terminé par peur de se faire piquer l’idée …

Ce que j’ai appris
Nous n’avions pas utilisé la bonne démarche, ni le bon état d’esprit !

Cette mauvaise démarche est :
1) avoir une idée et travailler un peu dessus
2) trouver des développeurs pour la rendre concrète (durée variable entre 6 mois et 2 ans)
3) lancer son site et sa communication/marketing
4) se rendre compte que ça n’intéresse personne
5) arrêter ou persévérer …
Ce n’est pas la bonne méthode c’est évident. Nous aurions eu tout intérêt à rencontrer un maximum de personnes afin de déterminer plusieurs éléments (liste non exhaustives) :
– Y’ a-t-il un marché ?
– Si oui quel est notre cible ?
– Quels sont les besoins de ces personnes ?
– Est-ce que notre idée répond à un besoin/problématique très fort(e) ?
– Quels sont les solutions actuelles qu’utilise notre cible ?
– Trouver la valeur principale de notre idée/site
La liste pourrait être bien plus longue, soit autant de raisons qui ont fait que nous avons après 18 mois dû fermer mais heureusement nous avons rencontré un investisseur qui est venu à notre rescousse mais là encore…oh lalala.

Compte tenu de ce que j’ai vécu par la suite et des leçons hyper enrichissantes que j’en ai tiré mais surtout pour ne pas heurter la sensibilité de ceux avec qui j’ai travaillé, je t’enverrai l’article en PDF dans ta boite mais à la condition que tu m’envoies un mail inbox : ziedoumarius@gmail.com

 

 

Laisser votre commentaire

Recevez notre newsletter

A lire dans l’actualité sur Atoo.ci