Politique

Les arriérés de la rente viagère de Gbagbo payés

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le président de la République, Alassane Ouattara, et l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo, se sont entretenus par téléphone et fixé une période de rencontre.

Dans un article de son édition du 17 janvier 2023, le média panafricain Africa Intelligence, indique que « les deux hommes se sont entretenus le 12 janvier par téléphone et ont convenu de se rencontrer en février » prochain.

« Lors de leur échange téléphonique du 12 janvier, MM. Gbagbo et Ouattara ont ainsi acté le principe d’une rencontre. Cette dernière devrait intervenir au retour de France du président ivoirien, qui doit séjourner dans l’Hexagone jusqu’à la fin du mois de janvier », souligne Africa Intelligence.

M. Ouattara « a ordonné le 10 janvier (2023) le paiement des arriérés de la rente viagère que réclamait Laurent Gbagbo », en tant qu’ancien chef de l’Etat, révèle le média panafricain. Cette question était devenue un « point de tension » entre les deux personnalités.

La somme des arriérés de la rente viagère, « estimée à un peu plus de deux milliards de francs CFA (environ 3 millions d’euros), a été transférée sur le compte bancaire ivoirien de M. Laurent Gbagbo », affirme le média.

Le compte bancaire de M. Gbagbo, gelé à la suite de la grave crise postélectorale ivoirienne de 2010-2011 ayant fait plus de 3.000 morts, a été débloqué en août 2022 après plusieurs demandes répétées de l’ancien président.

Dans un discours à la Nation, le 6 août 2022, à la veille de la célébration du 62e anniversaire de l’indépendance du pays, le président Alassane Ouattara a demandé le dégel des avoirs de Laurent Gbagbo, assurant le paiement de sa rente viagère.

M. Ouattara a également accordé une grâce présidentielle à l’ancien chef d’Etat ivoirien dans le cadre de l’affaire de « braquage » de l’agence nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Dans cette affaire, l’ex-président ivoirien avait été condamné en 2018 à une peine de 20 ans de prison pour avoir fait ouvrir les caisses de l’agence ivoirienne de la banque centrale, lors de la crise post-électorale de 2010-2011.

Depuis son retour en Côte d’Ivoire le 17 juin 2021, M. Gbagbo réclamait la rétroactivité de sa rente viagère d’ancien chef d’Etat depuis 2011. Incarcéré pendant un peu moins de dix ans au sein du quartier pénitentiaire de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, il a été définitivement acquitté le 31 mars 2021.

Le président Alassane Ouattara a reçu le jeudi 14 juillet 2022 ses deux prédécesseurs, MM. Gbagbo et Henri Konan Bédié, dans un élan de « réconciliation » et « d’apaisement ». Les deux hommes n’avaient pas échangé directement depuis cette rencontre.

AP/APA

Commentaires
Haut