Santé

Le prix de cession de la poche de sang fixé à 3000 FCfa

Un Conseil des ministres s’est tenu le mercredi 23 février 2022, au Palais de la présidence au Plateau. Cette réunion hebdomadaire des ministres présidée par le Chef de l’État, Alassane Ouattara, a adopté une communication relative au renforcement de l’activité transfusionnelle et à la pérennisation des acquis.

Ainsi, le Conseil a décidé d’uniformiser les prix de cession du sang et des produits sanguins à 3 000 FCfa aussi bien dans le secteur public que privé, en vue d’éradiquer la spéculation et les trafics de tout genre autour du sang.

Le Conseil a, en outre, arrêté d’importantes mesures en vue de renforcer les capacités de production de sang des différentes structures du Centre national de transfusion sanguine (Cnts), de façon à couvrir entièrement les besoins estimés à 250 000 unités de poches de sang par an.

Ainsi, au-delà du budget complémentaire accordé au Centre national de transfusion sanguine, dans le cadre du Ps-Gouv 2, à hauteur de 2,5 milliards de FCfa pour financer l’achat d’intrants, notamment les poches à sang, les réactifs de dépistage et de confirmation, la collation et la prime des donneurs, le Conseil a accordé de nouveau au Cnts une rallonge budgétaire de 2,5 milliards de FCfa pour soutenir les activités de collecte de sang et pérenniser les acquis de l’activité transfusionnelle nationale.

Ce financement permettra, plus précisément, d’investir dans l’acquisition de véhicules de collecte mobile de sang, d’équipements de prélèvement, de laboratoires, de froid et de conservation, et la réhabilitation des bâtiments des structures de production.

Lire la source

Commentaires
Haut