Télécommunications

Le secteur privé invité à investir au village technologique du Vitib

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le ministre ivoirien de l’Economie numérique, des télécommunications et de l’innovation, Roger Adom, a invité jeudi le secteur privé à investir au Village de l’innovation technologique du Vitib, sis à Grand-Bassam, à 40 Km au Sud-est d’Abidjan

M. Roger Adom a lancé les Journées investir au Vitib, qui se déroulent sur deux jours. La première journée a eu lieu à la Maison de l’entreprise au Plateau, le centre des Affaires d’Abidjan, mais la seconde, elle est prévue sur le site et se tiendra sous forme de visite.

Le village de l’innovation technologique, étalé sur 624 hectares de terrains, présente un ambitieux plan de masse. M. Roger Adom a invité les entreprises à « saisir les opportunités d’investissement » au sein de cette smart city.

La Côte d’Ivoire, un pays essentiellement agricole, a décidé de se doter d’un parc technologique avec un statut de zone franche, l’ambition étant de bâtir le premier hub technologique de l’Afrique de l’Ouest.

Pour ce faire, l’Etat ivoirien a engagé 35 milliards Fcfa avec le soutien de partenaires dont la Banque ouest-africaine de développement (Boad) pour un montant de 13 milliards de Fcfa, a indiqué le ministre de l’Économie numérique.

Il a relevé que cela a permis, entre autres, de viabiliser 180 hectares de terrains, d’installer un réseau d’eau et d’électricité. Et, aujourd’hui 70 entreprises y opèrent dont des studios de production télé pour plus de 1.000 emplois créés.

Le directeur général du Vitib, Philippe Pango, a noté que le parc technologique, développé depuis 2006, comprend à ce jour quatre data center, un cinquième s’installe bientôt, notamment le Groupe Raxio basé à Dubaï.

Le village technologique enregistre aussi des câbles sous-marins et des réseaux de fibre optique. L’Etat de Côte d’Ivoire envisage de construire une smart city, une sorte de ville intelligente.

Durant ces Journées investir au Vitib, la structure promet exclusivement accorder des « tarifications avantageuses » pour ceux qui prennent un engagement ferme sur un projet, a déclaré M. Philippe Pango.

Le Vitib accorde notamment la gratuité du loyer de la terre au cours de la première année, pas de caution collectée à la signature, une redevance sur le chiffre d’affaires réduit à 0,25% pour les trois premières années.

Les investisseurs bénéficient des exonérations fiscales et douanières pour tout investissement dans les infrastructures prévues. Des espaces sont prévus pour plus de 10 projets d’infrastructures sur le site.

Ces projets sont: hôtel d’affaires, centre des congrès, centre commercial, clinique internationale, hôtel de villégiature, centre culturel, entrepôts à louer, immeubles à bureaux, tours jumelles, immeubles à bureaux TIC, université, promotion immobilière.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut