Sénégal

10 Septembre 2021 – La politique en vedette dans la presse sénégalaise

APA-Dakar (Sénégal) Par Ibrahima Dione – Les journaux sénégalais, reçus vendredi à APA, se font l’écho de la formation d’une nouvelle coalition dans l’opposition pour les élections locales du 23 janvier 2022.

Le Témoin informe que l’ancien président Abdoulaye Wade (2000-2012) « tient sa coalition ». Ce journal souligne que le fin stratège a finalement obtenu ce qu’il voulait : « constituer une locomotive et ne jamais être à la remorque d’une quelconque formation politique ».

L’AS, pour sa part, dévoile l’identité des alliés du pape du Sopi (changement, en langue wolof). Il s’agit notamment de l’ex-maire de la ville de Dakar Pape Diop, du député Mamadou Diop Decroix, de l’ancien ministre Thierno Alassane Sall et de l’ex-Premier ministre Abdoul Mbaye.

A en croire Vox Populi, c’est une « méga-coalition » qui devrait opposer une « rude concurrence » à la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar (Unis par le même espoir, en langue wolof) et à l’autre coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi (Libérer le peuple, en langue wolof).

WalfQuotidien renseigne que Khalifa Ababacar Sall « manœuvre » également pour « l’élargissement » de Yewwi Askan Wi. La nouvelle coalition d’Abdoulaye Wade n’a pas encore de nom, de logo et de couleurs.

Toutefois, un comité sera créé pour tomber d’accord sur les signes distinctifs qui « vont correspondre au projet de société (proposé) aux Sénégalais », précise Mamadou Djigo, un membre de l’alliance dans L’Observateur.

Le bloc constitué par le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) entend présenter « des listes de candidats dans tous les départements, toutes les villes et communes sur toute l’étendue du territoire national », rapporte Sud Quotidien.

Dans EnQuête, la coalition a engagé « sans délai les militants et sympathisants des partis et mouvements membres, partout à travers le pays, à se mettre ensemble pour travailler à la mise en place d’équipes gagnantes aussi bien au plan départemental que communal ».

Abdoulaye Wade et ses soutiens promettent dans Le Quotidien de « conduire les changements nécessaires à l’amélioration indispensable de la gouvernance des collectivités locales et des conditions de vie des populations ».

Pendant ce temps, dans la mouvance présidentielle, on se demande encore qui sera aux manettes à Dakar. A côté d’Abdoulaye Diouf Sarr, maire de Yoff, d’autres personnalités comme l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ, sont citées.

En attendant un arbitrage, le mouvement Ndawi Ndakaru (Les jeunes de Dakar, en langue wolof) a porté son choix, d’après Le Soleil, sur l’actuel ministre de la Santé et de l’Action sociale considéré comme « un modèle de bonne gouvernance, de leadership, d’engagement, de fidélité et de loyauté ».

ID/APA

Commentaires
Haut