Emploi

Le gouvernement ivoirien veut « créer 8 millions d’emplois d’ici à 2030 »

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le gouvernement ivoirien, dirigé par Patrick Achi, a à l’issue d’un séminaire de trois jours, arrêté vendredi un Plan d’actions prioritaires dans lequel il envisage de « créer 8 millions d’emplois d’ici à 2030 ».

Le communiqué final du séminaire, lu par le porte-parole du gouvernement Amadou Coulibaly, indique que l’Etat envisage de «créer 8 millions d’emplois d’ici 2030, presque trois fois plus que sur la décennie précédente ».

Le gouvernement veut en outre, à travers ce Plan d’actions prioritaires, « réduire le taux de pauvreté de moitié en 2030 ; de 39% à moins de 20% de la population »et « rehausser l’espérance de vie de 10 ans, de 57 à 67 ans ».

Dans la dynamique d’un développement durable, il veut surtout « relever le niveau de l’éducation en portant le taux net de scolarisation du primaire de 91% à 100% et celui du secondaire de 51% à 90%, en améliorant substantiellement les performances et les compétences des apprenants ».

Pour atteindre ces résultats ambitieux, la vision 2030 met l’accent sur le rôle central du secteur privé dans la création de richesses et d’emplois, ce qui conduit à un changement de paradigme à deux niveaux essentiellement, à savoir l’implication du secteur privé, moteur et de l’administration.

Le gouvernement veut par ailleurs favoriser l’aménagement et la sécurisation de sites destinés à l’activité industrielle tout en mettant à disposition des services agricoles numériques au profit de 300.000 agriculteurs enrôlés et enregistrés sur la plateforme des transactions agricoles.

En vue d’améliorer les conditions de vie des producteurs, le gouvernement s’est engagé à permettre une amélioration de la compétitivité du système fiscal ivoirien et de prendre un texte relatif au SMAG (Salaire minimum agricole garanti) ainsi que l’accès au marché des filières agricoles.

Il envisage de jouer sur la gouvernance pour une transparence dans la gestion des affaires publiques. De ce fait, la réunion a décidé de l’opérationnalisation de la brigade spéciale de lutte contre la corruption et la mise en œuvre d’une plateforme de signalement des cas de corruption.

Doubler le revenu des habitants pour se rapprocher de celui des pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure et faire entrer la majeure partie de la population dans la classe moyenne. Telle est l’ambition du nouveau Premier ministre, nommé le 6 avril 2021.

Dans sa démarche, le Premier ministre Patrick Achi a associé les acteurs clés du secteur privé. Ainsi, au terme des travaux, le secteur privé a marqué son « adhésion à cette vision » et a insisté sur la nécessité de son implication dans sa mise en œuvre.

Jean-Marie Ackah, le président du Patronat ivoirien, a dans un discours, au terme du séminaire gouvernemental, salué « une journée mémorable » ; cette journée de ce vendredi 23 avril 2021, entièrement consacrée aux acteurs du secteur privé.

Faisant une confidence, il a fait observer que depuis cet après-midi, il était à son troisième sms reçu de collègues présidents du Patronat d’Afrique centrale et d’autres régions de l’Afrique qui ont eu l’information de cette rencontre et qui « s’émerveillent ».

Le Premier ministre a assuré que l’ensemble des thématiques soulevées à ce séminaire seront traitées selon une « approche de résultat », car « c’est l’essence même d’un gouvernement, prouver son utilité et rendre compte de ses réalisations ».

« Je demande aux membres du gouvernement d’approfondir en interne leurs travaux afin de les transmettre à la primature d’ici huit jours, un tableau détaillé des réalisations des prévisions 2021 avec des indicateurs de performances chiffrées et vérifiables ».

M. Patrick Achi a fait savoir qu’il entreprendra par ailleurs dans les semaines à venir une série de rencontres sectorielles pour approfondir plusieurs sujets qui nécessitent des solutions durables pour une mise en œuvre efficace des priorités du gouvernement dès juin 2011.

Ce séminaire a permis d’élaborer un Plan d’actions prioritaires qui devrait constituer la base commune de travail gouvernemental sur la période 2012-2023 avec le focus sur l’environnement des affaires en vue de créer davantage de richesses au profit de la croissance et des populations.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut