Justice

Le procureur dément la remise en liberté d’un présumé violeur de mineur

adou-richard-christophe-procureur-abidjan-justice

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le procureur de la République Adou Richard Christophe a démenti les rumeurs annonçant la remise en liberté d’un présumé violeur de mineur par des agents de la police judiciaire ivoirienne.

Le nommé B.S.B, un individu accusé de viol sur une mineure de 15 ans à Bingerville (Est d’Abidjan) a été déféré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). Il encourt l’emprisonnement à vie.

« Le procureur s’insurge contre de telles allégations tendant à jeter le discrédit sur le fonctionnement des institutions judiciaires et sécuritaires», a indiqué M. Adou dans un communiqué parvenu vendredi à APA.

Selon lui, un mandat de dépôt a été décerné par le juge d’instruction à l’encontre du nommé B. S. B qui a été immédiatement conduit à la MACA et qui encourt l’emprisonnement à vie.

Poursuivant, le procureur a rappelé aux uns et autres que la publication, la diffusion ou la reproduction par quelque moyen que ce soit de nouvelles fausses, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers est sanctionnée par la loi pénale.

Rappelant auparavant les faits, M. Adou a indiqué que dans un communiqué en date du 10 avril dernier, la Ligue ivoirienne des droits des femmes a fait cas d’une procédure pour viol portant sur une mineure de 15 ans dans la commune de Bingerville et dont l’auteur aurait été remis en liberté par les officiers de police judiciaire tandis qu’un mineur également interpellé dans le cadre des investigations, aurait été auditionné par les agents enquêteurs sans aucune assistance.

Le 02 avril dernier dame Dénéo Gnonsian Désirée la secrétaire générale de la Ligue ivoirienne des droits des femmes a saisi la sous-direction de la lutte contre la traite des enfants et la délinquance d’une plainte contre le nommé B. S. B pour des faits de viols sur une mineure de 15 ans.

Au soutien de sa plainte, elle expliquait qu’elle avait reçu une alerte faisant état de ce qu’une adolescente avait été victime de viol perpétrée par le conjoint de sa mère. C’est ainsi qu’à la suite de l’enquête qui a été ouverte, les personnes citées ont été auditionnées et le présumé coupable B. S. B a été déféré à la MACA.

LB/ls/APA

Commentaires
Haut