Sénégal

24 Mars 2021 – La presse raconte la rencontre émissaire de Touba/opposition

APA-Dakar (Sénégal) Par Edouard Touré – La rencontre, hier soir à Dakar, entre Serigne Bass Mbacké Porokhane, émissaire du Khalife général des mourides avec le Front de résistance nationale (FRN, opposition), fait la Une des quotidiens sénégalais parvenus ce mercredi à APA.

« Tension entre le pouvoir et l’opposition-Le sermon de Serigne Mountakha », titre Le Quotidien, dans lequel journal, le Khalife affirme : « On n’accède pas au pouvoir par des armes ou des pierres ».

A propos de cette rencontre FRN/émissaire du Khalife, L’As note que « l’opposition expose ses doléances à Serigne Mountakha ».

« Les exigences de l’opposition à Macky Sall », renchérit Rewmi Quotidien, soulignant que le FRN demande le limogeage du Procureur et du Doyen des juges, le renoncement public de Macky Sall à une 3e mandat, l’abrogation du parrainage, la suppression du statut de non électeur.

« Le FRN liste ses exigences, Serigne Mountakha apaise. Le Khalife invite au calme, à la paix et remet 50 millions f cfa pour les familles des victimes des manifestations. Il invite les acteurs politiques à attendre la période des campagnes électorales pour présenter bilan ou projet », détaille Les Echos à sa une.

De son côté, Vox Populi met le focus sur « la faveur que le Khalife demande à Macky et Sonko » : « Ce sont mes deux fils qui se font face, il est de notre rôle de vous demander de tout cesser. Maintenant, celui qui accepte de m’accorder cette demande, je vais le remercier ».

Dans le journal, le Khalife dit à qui veut l’entendre : « Le changement ne peut s’opérer que par le vote, la violence n’a pas sa place dans la démocratie ».

En attendant, pour la bonne conduite des politiques publiques et pour mieux soutenir les actions présidentielles, La Tribune informe qu’on va vers « le retour du poste de Premier ministre en 2022 ».

« Occupation du terrain politique-Quand Sonko requinque l’opposition ! », s’exclame Sud Quotidien.

Traitant du financement des jeunes, des assemblées générales tous azimuts, Walf Quotidien titre : « Rebondir à tout prix ! »

Les accords avec les enseignants entre 2018 et 2020 occupent la Une de L’As qui constate que « l’Etat se radicalise ».

« 25.966 actes traités entre 2019 et 2021 », affirme le ministre de la Fonction publique, Mariama Sarr.

Mais « c’est du bluff », de l’avis du syndicaliste enseignant, Saourou Sène.

Pourtant, Le Soleil informe que « 166 milliards de Fcfa (ont été) décaissés en 3 ans » pour payer les rappels des enseignants.

TE/APA

Commentaires
Haut