Energie

75 titulaires du BT et du BAC technique formés aux métiers de l’électricité

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Soixante-quinze (75) apprenants titulaires du Brevet de technicien (BT) et du BAC technique, viennent de boucler leur formation dans différents métiers du secteur de l’électricité, au Centre des métiers de l’électricité (CME) de Bingerville, un centre régional d’excellence situé à l’Est d’Abidjan.

Cette formation a permis aux apprenants d’acquérir des compétences techniques et professionnelles dans le domaine des énergies solaires photovoltaïques, de l’efficacité énergétique du bâtiment et de l’industrie.

Ces 75 apprenants retenus à la suite d’une sélection, ont été formés dans les filières de technicien en énergie solaire photovoltaïque, de technicien en efficacité énergétique bâtiment et de technicien en efficacité énergétique industrie.

Au lancement du test, plus de 6.000 personnes ont postulé, mais au travers des examens de dossiers et des entretiens techniques, ces 75 retenus, ont décroché un certificat de professionnalisation et de perfectionnement.

Le centre a été sélectionné en qualité d’opérateur de formation pour l’exécution de ce projet de formation de type « DUAL », financé par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), l’agence allemande de coopération internationale.

Une convention de prestation a été, en outre, signée à Abidjan entre la Coopération allemande au développement et la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) pour la mise en œuvre de ce projet de formation de type dual au profit de ces 75 bénéficiaires.

Ces formations ont duré huit mois, dont quatre mois de stage en entreprise. Les bénéficiaires dont le niveau de recrutement exigé était le BT technique et BAC technique ou scientifique, ont été entièrement pris en charge par la GIZ.

Ils ont bénéficié de formation dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Une cérémonie a récemment marqué la clôture dudit projet de formation exécuté par le CME de Bingerville et qui a réuni plusieurs personnalités.

L’Allemagne et la Côte d’Ivoire, à travers le Partenariat pour encourager les réformes ont mis en place le projet Formation professionnelle dans les secteurs des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique en Côte d’Ivoire (ProFERE), dont cette formation est le fruit.

Pour accroître l’offre de connaissance et de compétences techniques en matière d’énergies renouvelables, le projet ProFERE a développé une approche nouvelle impliquant les centres de formation, les réseaux d’entreprises et les partenariats publics-privés (formation duale).

Le chef de coopération de l’ambassade d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Dr Benjamin Laag, s’est félicité de ce que l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers son ministère du Pétrole, de l’énergie et de l’énergie renouvelable, soit engagé à faire du pays un des premiers marchés énergétiques de l’Afrique de l’Ouest à l’horizon 2030.

Le pays, à l’instar de plusieurs États africains dispose d’énormes potentialités de sources d’énergies et des énergies renouvelables telles que la biomasse, l’hydraulique et le solaire. Ces sources d’énergie, en dehors de l’hydro-électricité, restent cependant inexplorées.

Le représentant des récipiendaires, Ishaaq Cheick Touré, apprenant du « Projet GIZ » dans la spécialité audit énergétique de bâtiment, a exprimé la fierté des bénéficiaires pour cette formation qualifiante.

« Aujourd’hui, nous sommes capables d’effectuer un audit énergétique selon la norme NF EN 16247, les mesures des valeurs énergétiques, de rédiger un rapport d’audit énergétique et de faire le suivi post application des mesures préconisées dans le rapport d’audit afin de vérifier les économies d’énergies; que ce soit en bâtiment ou dans les industries », a-t-il dit.

M. André Kaczmarek, conseiller spécial du directeur général de la CIE et directeur du CME, a déclaré que « le partenariat noué avec l’Etat et la GIZ a été un facteur clé pour la réussite de cette formation, car il a créé une dynamique forte ».

Il a relevé que ce projet GIZ a concrétisé le savoir-faire et la maturité du CME dans le domaine des énergies renouvelables. Le centre a réalisé un premier projet consistant à installer des chauffe-eaux solaires dans trois bâtiments qui hébergent les étudiants.

« Nous poursuivons cette opération dès le début de l’année prochaine avec l’installation de panneaux solaires sur les bâtiments d’enseignement. Si les résultats en termes d’économies d’énergies et de rentabilité financière sont conformes à ceux prévus dans mes études, nous couvrirons progressivement la plupart de nos bâtiments de panneaux solaires », a-t-il annoncé.

La Côte d’Ivoire prévoit une augmentation considérable de ses capacités de production d’électricité avec une part de plus en plus croissante dans son mix énergétique, avec une proportion plus importante des énergies renouvelables.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut