UEMOA

Marché financier de l’UEMOA : la BEVM et la Chambre de commerce américaine signent un mémorandum d’entente

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et la Chambre de commerce américaine en Côte d’Ivoire (Amcham CI) ont signé lundi à Abidjan un Mémorandum d’entente en vue de promouvoir le marché financier de l’Uemoa.

M. Yohannes Mekbebe, président de la Chambre de commerce américaine en Côte d’Ivoire a signé le protocole avec le directeur général de la Brvm, Edoh Kossi Amenounve, lors d’une cérémonie à la salle de cotation de la bourse d’Abidjan.

La signature de ce mémorandum vise à « créer un cadre formel de collaboration entre ces deux organisations en vue de mener des activités de promotion du marché financier régional de l’Uemoa auprès d’investisseurs internationaux, notamment américains », a expliqué M. Amenounve.

Elle a également pour objectif de « sensibiliser les entreprises membres de l’Amcham Côte d’Ivoire sur les opportunités offertes par la Brvm et de mener des actions de développement de la bourse pour soutenir les économies des pays de l’Uemoa », a-t-il ajouté.

Dans le cadre de ce mémorandum d’entente, la Brvm a déjà mis à la disposition de l’Amcham-CI les données de bourse sous forme digitale et de façon continue afin d’alimenter le portail de la Chambre et les newsletters diffusés auprès des investisseurs américains, a souligné M. Amenounve.

Cette « relation » avec l’Amcham s’inscrit en outre dans le cadre des actions de développement entreprises par la Brvm depuis plusieurs années en vue de tisser des partenariats stratégiques pour promouvoir les opportunités qu’elle offre tant aux émetteurs qu’aux investisseurs.

M. Mekbebe, directeur général de Yeshi Group, une structure spécialisée dans le BTP et l’agriculture, et présente dans 12 pays en Afrique, a déclaré qu’il s’agit « d’impliquer » les investisseurs américains dans le marché financier de l’Uemoa.

Plusieurs investisseurs américains sont « intéressés » par ce marché mais manquent d’informations, a-t-il fait savoir, indiquant que cette collaboration vise notamment à « construire une visibilité pour les investisseurs américains vers la Brvm ».

La Chambre de commerce américaine en Côte d’Ivoire devrait par ailleurs s’atteler à orienter les investisseurs vers son site web en affichant les valeurs boursières de la Brvm tous les jours et donner accès aux investisseurs sur ce marché où elle veut marquer « une présence américaine ».

La Chambre de commerce américaine en Côte d’Ivoire comprend aujourd’hui 22 membres avec de grands noms comme Coca-Cola, ECP, Visa, Citibank, PWC, Kosmos Energy, Cargill et Microsoft.

Présente dans le pays depuis une quarantaine d’années, la Chambre de commerce américaine en Côte d’Ivoire a du fermer entre 2000 et 2010 en raison de la crise politico-militaire avant de rouvrir en 2011.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut