Insolite

En Angleterre, un zoo met à l’écart des perroquets trop grossiers

Au Lincolnshire Wildlife Park, parc animalier situé près du village de Friskney, dans l’est de l’Angleterre, un soin particulier est porté à l’accueil et au bien-être des visiteurs. Autant dire que le comportement irrévérencieux de plusieurs locataires de l’établissement n’a pas été du goût de la direction… Comme le rapporte le média local LincolnshireLive, cinq perroquets ont ainsi été contraints de quitter leurs perchoirs, car ils n’hésitaient pas à insulter sans vergogne les promeneurs venus les admirer.

À leur arrivée au parc le 15 août dernier, les cinq oiseaux, des perroquets gris d’Afrique répondant aux noms d’Eric, Jade, Elsie, Tyson et Billy, ont passé quelque temps ensemble dans la même salle. Mais, à leur entrée dans la volière principale du zoo pour être exposés au public, les impétueux volatiles, offerts par cinq propriétaires différents, ont laissé éclater leur langage fleuri. « C’est devenu dingue, ils juraient tous », explique à la chaîne américaine CNN le directeur général de la volière, Steve Nichols, en ajoutant qu’il se fait traiter de « grosse p**** » à chaque passage devant eux.closevolume_off

« Va te faire voir »

Les cinq perroquets prennent un malin plaisir à envoyer balader quiconque s’approche d’eux. «  F**k off (en français, « Va te faire voir ») est l’insulte la plus commune », indique le soigneur Steve Nichols. « C’est très facile pour eux d’apprendre. Les oiseaux diront tout ce que vous pouvez penser. » La plupart des visiteurs se sont amusés de la verve des volatiles. Certains promeneurs n’ont d’ailleurs pas hésité à leur répondre avec la même grossièreté.

Mais pour éviter de brusquer les plus jeunes visiteurs, la direction du Lincolnshire Wildlife Park a préféré retirer les oiseaux de l’exposition. Au micro de la chaîne britannique BBC, Steve Nichols indique qu’il compte bien revoir l’éducation des perroquets. « J’espère qu’ils apprendront des mots différents – je ne sais pas ce que je ferais si je me retrouvais avec 250 oiseaux en train de proférer continuellement des insultes… »

Lire la source : lepoint.fr

Commentaires
Haut