Présidentielle 2020

Sécurisation de la dernière phase du processus : La CEI consulte les candidats

Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, président de l’institution électorale

Une réunion sur les dispositions de sécurisation à prendre pour la dernière phase de l’élection présidentielle a eu lieu, lundi, au siège de la Cei.
La Commission électorale indépendante (Cei) a échangé le lundi 21 septembre, avec les représentants des candidats retenus pour l’élection présidentielle du 31 octobre.

Yao Kouamé, le directeur de cabinet de Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, président de l’institution électorale, qui a reçu les mandants de ces personnalités en lice pour briguer la magistrature suprême, a déclaré à l’entame de la réunion que l’objectif recherché est de présenter l’offre de sécurité que la Cei propose pour assurer la sécurité des compétiteurs pour cette joute électorale.

Des 4 représentants des candidats attendus, seul celui du Pdci-Rda ne s’est pas présenté au siège de l’organe électoral sis à Cocody-Les II Plateaux.

Yéo Fozié et Touré Aboubacar étaient assis à la table de séance au nom du Rhdp. Gnépa Barthélémy y était pour le compte du président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan dont il est le directeur national de campagne. Il était accompagné de Krékré Firmin, le chargé de sécurité pour le compte du même parti politique. Konan Kouadio Bertin dit Kkb, candidat indépendant, a mandaté Djédjé Venance pour défendre ses intérêts à cette rencontre. Ce dernier formait la paire avec Gueu Enerst qui assure la sécurité de l’ancien président des jeunes du Pdci-Rda.

Yao Kouamé, portant la voix du président de la Cei à cette séance, a déclaré que l’entrevue doit servir de cadre pour faire et recueillir des propositions des différents candidats en vue de prendre des dispositions pour leur sécurité et partant, l’ensemble du processus électoral.

« A l’issue de la publication de la liste des candidats retenus par le Conseil constitutionnel, la Cei entame une autre phase de l’organisation du scrutin. Nous nous acheminons vers la période de la campagne électorale, qui sera suivie du vote, du recensement et de la proclamation des résultats. Toutes ces étapes doivent être sécurisées. Les candidats doivent également bénéficier de la sécurité pour la sérénité des étapes du scrutin à venir », a-t-il justifié.

L’ordre du jour de la réunion ainsi décliné, Yao Kouamé s’est entretenu avec ses interlocuteurs pendant au moins une heure d’horloge.

A leur sortie de la rencontre, les représentants des candidats se sont félicités de l’initiative de la Cei. Yeo Fozié, au nom du porte-flambeau des Houphouétistes, a indiqué : « Nous pouvons dire à ce stade que nous nous sommes entendus sur les grandes lignes, c’est-à-dire comment la Cei en tant qu’institution compte sécuriser d’abord les candidats eux-mêmes, ensuite les sièges, leurs cortèges et le déroulé des élections ».

Il a confié que Touré Aboubacar et lui repartent enrichis des informations reçues. Gnépa Barthélemy a fait savoir que les discussions ont plus ou moins tourné autour du nombre d’agents de sécurité à mettre à la disposition de chaque candidat, l’utilisation à bon escient de ses hommes en armes. Djédjé Venance, lui, s’est réjoui du contenu des échanges qu’il ira porter à la connaissance du candidat Kouadio Konan Bertin, son mandat.

Lire la source

Commentaires
Haut