Présidentielle 2020

Le groupe parlementaire Rhdp sollicite la candidature d’Alassane Ouattara

Alassane-OUATTARA-RHDP-politique-2020-presidentielle-president-2019

Le groupe parlementaire du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) a sollicité la candidature du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à la présidentielle du 31 octobre 2020.

Ces élus ont fait cette proposition, ce mercredi 22 juillet 2020, au Sofitel Hôtel Ivoire, d’Abidjan-Cocody, à l’issue d’une rencontre avec le directeur exécutif du Rhdp, Adama Bictogo. Celui-ci les a félicités pour cette décision spontanée et responsable. « Après le décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui était notre candidat, la personne indiquée pour nous représenter à cette élection est bien le Président Alassane Ouattara », a déclaré Adama Bictogo.

Pour le directeur exécutif du Rhdp, avec Alassane Ouattara, comme candidat, sa formation politique est assurée de « gagner l’élection présidentielle au premier tour ».

Mais y arriver, il faut d’abord dépasser l’étape des parrainages. C’est pourquoi, Adama Bictogo a mis en mission ces élus Rhdp sur le terrain afin d’engranger maximum de signatures. Nous ne devons pas nous contenter des 1% comme l’exige la loi, mais nous devons aller au-delà pour monter à l’opinion nationale et internationale que nous sommes un parti national et non régional », a-t-il exhorté.

A l’en croire, le parrainage est un « pré-engagement électoral » parce que dit-il, une personne qui est prête à vous donner sa voix, est prête à voter pour vous. C’est donc le leu de démonter la force du Rhdp sur le terrain. « Vous aurez une autonomie financière pour mener à bien cette mission dans vos différences régions », a promis Adama Bictogo, visiblement heureux de la décision des élus de faire du Président du Rhdp, Alassane Ouattara, leur candidat à la prochaine élection présidentielle.

Outre le groupe parlementaire Rhdp, Adama Bictogo, a également échangé avec les Sénateurs, les maires, les présidents des conseils régionaux et les conseillers du Conseil économique, social, culturel et environnemental de sa formation politique. Ceux-ci souhaitent voir le Chef de l’Etat briguer un troisième mandat.

A noter qu’un congrès est prévu pour ce week-end à Grand-Bassam pour arrondir les angles

Lire la source : Fratmat

Commentaires
Haut