Santé

Enquête sur la Covid-19 : l’Afrique partante (Ramaphosa)

Le président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa.

APA-Johannesburg (Afrique du Sud) – L’Afrique la soutiendra de tout son poids la résolution visant à enquêter sur la gestion de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de la pandémie du coronavirus, a déclaré le président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa.

Le chef de l’Etat sud-africain, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine s’exprimait lundi lors de l’Assemblée annuelle virtuelle de l’OMS, qui a aussi vu d’autres dirigeants mondiaux féliciter l’OMS pour ses efforts inlassables visant à conseiller ses Etats membres sur la meilleure façon de gérer la maladie depuis qu’elle a éclaté en décembre dernier à Wuhan, en Chine.

Selon Cyril Ramaphosa, depuis le début de la pandémie, l’OMS est ouverte à tous les pays, les guidant sur ce qu’il fallait faire pour éviter sa propagation.

Malheureusement, a-t-il déclaré, la pandémie a dévasté les moyens de subsistance de millions de personnes dans le monde, en plus de changer la façon dont les sociétés se comportent, travaillent et vivent.

Il a appelé à une aide à l’Afrique, qui devrait comprendre un allègement de la dette et une aide pour le diagnostic, les médicaments et les fournitures médicales.

« Nous devons garantir un accès équitable à l’équipement médical, aux technologies et aux meilleures pratiques pour lutter contre la Covid-19 », a déclaré Ramaphosa.

En attendant, les membres de l’OMS ont cédé à la pression américaine pour une enquête sur la façon dont celle-ci gère la pandémie.

Les pays ayant participé à l’assemblée annuelle virtuelle ont convenu de faciliter une « évaluation impartiale » de la réponse internationale de l’OMS à la crise.

Cela consisterait à examiner ses réactions à la maladie avant et après sa transformation en pandémie.

Lorsque l’Union européenne a présenté la résolution lors de cette Assemblée, aucun des 194 pays membres de l’OMS ne s’y est opposé.

NM/as/fss/te/APA

Commentaires
Haut