Anacarde

Covid-19 : le gouvernement ivoirien va acheter 200.000 t de noix de cajou aux producteurs

noix-anacarde - pomme de cajoucajou
photo d'archives

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement durable, Adjoumani Kobenan Kouassi, a annoncé vendredi l’achat de 200.000 tonnes de noix de cajou aux producteurs en vue de les aider à écouler leur production face à la crise sanitaire du Covid-19.

Il s’agit de « mesures urgentes » qui seront prises pour permettre l‘enlèvement des stocks des noix de cajou aux mains des producteurs, a dit M. Adjoumani, indiquant l’ « achat de 200.000 tonnes de noix de cajou aux producteurs au prix de 400 Fcfa par kg ».

« Cet achat devrait se faire par l’office du Coton et de l’anacarde et par le Groupement d’intérêt économique que nous avons mis en place. Il y aura aussi la mise en place d’un mécanisme de subvention aux exportateurs pourrait face à la baisse des prix internationaux », a-t-il dit.

La campagne de commercialisation du cajou en Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, a été ouverte le 6 février 2020 avec un prix minimum bord champ de 400 Fcfa et un prix CAF de référence de 1300 dollars US pour une prévision de production de 800.000 tonnes de noix de cajou brut.

Les prévisions du gouvernement, selon M. Adjoumani ont été malheureusement « contrariées par la pandémie du Covid-19 qui a conduit aujourd’hui à une paralysie quasi-totale de l’activité économique mondiale, entraînant ainsi une importante baisse des prix internationaux qui se situent entre 900 et 1100 dollars en dessous du prix minimum CAF ».

Cela, notera-t-il, devrait permettre d’inciter tous les exportateurs à reprendre les achats malgré la conjoncture qui frappe le pays. Ces mesures sont bénéfiques dans la mesure où elles permettront l’enlèvement rapide des noix de cajou aux mains des producteurs avant la saison des pluies.

Selon le ministre de l’Agriculture, un début de structuration d’un nombre important de coopératives, de producteurs et d’acheteurs est en cours et devrait permettre à plus de 400.000 ménages défavorisés de faire face aux difficultés financières qui sont accentuées par le Covid-19.

Ces mesures urgentes visent par ailleurs a répondre à certaines exigences sociales imminentes, avec l’arrivée des fêtes de paques et de ramadan », a fait savoir M. Adjoumani Kobenan, lors d’un point de presse organisé par le Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG).

AP/ls/APA

Commentaires
Haut