Politique

Mabri accusé de “défiance’’ et de “subversion’’ au RHDP

Abidjan, 26 mars 2020 -[ALERTE INFO]- L’ancien ministre ivoirien Albert Flindé, cadre du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), a accusé Albert Mabri Toikeusse, président de l’Union pour la démocratie et la paix (UDPCI), la formation dont il est issu et qui s’est fondue dans le RHDP, de “défiance’’ et de “subversion’’ au sein du nouveau parti présidentiel

“Ces activités qui viennent compléter l’attitude visible de défiance de Monsieur Mabri lors du dernier Conseil Politique du RHDP, relèvent d’une subversion. C’est la manifestation d’une contestation en sourdine du choix porté sur le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly comme candidat’’, a déclaré M. Flindé, lors d’une conférence de presse, à Abidjan.

Le 12 janvier, lors d’un conseil politique du RHDP, M. Mabri avait publiquement émis des réserves sur le choix du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly comme candidat du parti au pouvoir à la présidentielle d’octobre.

Depuis, il est la cible d’attaques de certains articles de presse proche du RHDP ou de certains cadres du parti présidentiel.

Lundi, dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion de sa direction samedi, l’UDPCI a annoncé qu’il envisageait de consulter ses militants pour arrêter sa décision sur sa participation ou non à la présidentielle d’octobre.

Lui-même issu de l’UDPCI, M. Flindé dénonce “des attitudes et à des activités dignes d’une danse de sorciers’’ dans sa formation politique d’origine : “Il peut être pris pour preuves les récentes réunions du Bureau Politique et de la Direction de cet ex-Parti, assorties de communications (communiqué, conférence de presse) aux contenus flous’’

“Le samedi 12 mai 2018, à Yamoussoukro, à l’issue de son deuxième congrès extraordinaire, le dernier du genre, L’UDPCI a librement entériné le choix du parti unifié’’, a-t-il rappelé, avant de s’interroger : “Comment comprendre donc que ce défunt Parti, son ex-Président Albert Toikeusse Mabri en tête, continue de fonctionner avec des instances qui auraient dû se fondre dans celles du RHDP ?’’

“A quoi servent ces réunions de Bureau Politique ou de Direction d’un Parti qui n’existe plus ?’’, a-t-il poursuivi.

SKO

Commentaires
Haut