Politique

Amon Tanoh a “a fait preuve de sacrifice pour le succès’’ de Ouattara (Soro)

L’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro

Abidjan, 23 mars 2020 -[ALERTE INFO]- L’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro a adressé lundi une lettre ouverte à Marcel Amon Tanoh dans laquelle il affirme que le ministre démissionnaire des Affaires étrangères était “de tous les collaborateurs’’ d’Alassane Ouattara, “celui qui a fait preuve de courage et de sacrifice pour (le) succès d’aujourd’hui’’ du chef de l’Etat.

“Je me permets de faire ce témoignage parce que de tous les collaborateurs de Monsieur Ouattara, tu as été celui qui a fait preuve de courage et de sacrifice pour son succès d’aujourd’hui (…) En ces temps de braise, bien d’autres ont préféré l’exil doré de l’Hexagone’’, a écrit M. Soro, dans sa lettre ouverte, qui “n’a pas pour objectif un calcul politique’’, publiée sur les réseaux sociaux.

Directeur de cabinet de M. Ouattara, puis promu ministre des Affaires étrangères en 2017, M. Amon Tanoh a annoncé jeudi sa démission du gouvernement, soit un an après celle de Guillaume Soro, de la présidence de l’Assemblée nationale.

“Au moment où tu rends ta démission du gouvernement, je n’ai pu en ce 19 mars 2020, résister à l’irrépressible tentation de rendre témoignage de ta loyauté et de ta fidélité envers Monsieur Alassane Ouattara’’, a insisté M. Soro, revèlant qu’Amon Tanoh lui avait “fait le reproche de prendre la décision de démissionner, au lieu de rester au RHDP, de bousculer les positions, pour changer les choses de l’intérieur’’ du parti présidentiel.

Pour l’ex-président de l’Assemblée nationale, rester au RHDP n’était pas la “solution’’ car “l’appareil politique’’ l’aurait “broye’’.

“C’est pourquoi j’ai refusé la confrontation avec le Président Ouattara’’, a-t-il reconnu.

Pointant l’entourage du chef de l’Etat, dont il est devenu un opposant, Guillaume Soro juge “curieux que ceux qui ont eu le courage de leurs opinons dans l’équipe de Monsieur Ouattara, soient devenus des parias’’.

“Aujourd’hui, te voilà dans l’arène politique, cher Marcel ! Je préfère te prévenir que la calomnie, la méchanceté te frapperont comme je l’ai été et le suis encore’’, a-t-il averti l’ex-ministre.

S’appuyant sur les saintes écritures, M. Soro prédit que “ceux qui aujourd’hui (leur) jettent, avec rage, les premières pierres de la haine, doivent retenir qu’ils recevront les dernières pierres de la justice divine’’.

SKO

Commentaires
Haut