Christianisme

Coronavirus : l’Eglise catholique annonce un jeûne obligatoire le 20 mars prochain

Il est demandé à Dieu le Père Tout-puissant et miséricordieux, une maîtrise rapide du Coronavirus qui ravage le monde

Photo : DR

En réunion à Yamoussoukro, dans le cadre de la 115e assemblée plénière de la Conférence des évêques de Côte d’Ivoire (Cecci), qui a débuté le 9 mars et dont la clôture a eu lieu ce jeudi 12 mars, les archevêques et évêques de Côte d’Ivoire ont affirmé leur préoccupation face à la pandémie qui se répand dans le monde. Ils ont invité les fidèles catholiques à observer un jeûne le vendredi 20 mars prochain.

« Tous les fidèles catholiques observeront obligatoirement le jeûne et prieront dans tous les diocèses du pays, pour les victimes et les malades du Coronavirus en Afrique et dans le monde, et pour la fin de cette pandémie », souligne le communiqué dont notre rédaction a reçu copie.

Il y est mentionné que chaque diocèse prendra les mesures idoines pour la célébration eucharistique. Cependant, tous les catholiques sont tenus de se conformer aux mesures générales d’hygiène prises par les autorités sanitaires de Côte d’Ivoire. Avec l’ensemble des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar, ils ont également formulé une prière pour arrêter la progression du Coronavirus. Elle sera dite à toutes les messes, avant le renvoi.

Dans cette prière, il est demandé à Dieu le Père Tout-puissant et miséricordieux, qui montre son amour pour toute sa création, une maîtrise rapide du Coronavirus qui ravage actuellement le monde. Avec cette supplication : « Écoute avec bonté nos prières pour ceux qui sont touchés par le virus dans les différentes parties du monde. Donne la guérison aux malades, la vie éternelle aux morts et la consolation aux familles éprouvées. Nous te demandons qu’un traitement efficace contre cette maladie soit rapidement trouvé ».

La prière est également adressée à Dieu pour tous les gouvernements et pour les autorités sanitaires, afin qu’ils prennent des mesures appropriées pour le bien du peuple. Elle comprend aussi une étape d’abandon et de repentir : « Veille sur nous avec sollicitude et pardonne-nous nos manquements ».

Concernant la note (« plus de geste de paix durant les messes dans le diocèse d’Abidjan »), qui circule actuellement, sans signature, ni cachet, le cardinal Kutwa que nous avons joint au téléphone a fait savoir qu’elle n’était pas de lui. Il a cependant annoncé qu’il allait bientôt se prononcer sur cette pandémie.

Lire la source sur FratMat.

Commentaires
Haut