Ligue 1

Affaire coup d’envoi refusé à Drogba : l’acte « ne s’improvise pas en milieu de compétition » (FIF)

Selon la FIF, « le coup d’envoi dans les compétitions nationales ou internationales, a une signification et respecte une procédure »

Photo : DR

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- La Fédération ivoirienne de football (FIF) a réagi lundi dans l’affaire de coup d’envoi refusé à Didier Drogba lors du match opposant SC Gagnoa et l’Asec Mimosas, soutenant que le coup d’envoi « ne s’improvise pas en milieu de compétition » et est « réservé pour des moments importants », dans un communiqué.

« Le match SC Gagnoa – Asec Mimosas comptant pour la 20è journée de la LONACI Ligue 1 a fait l’objet d’une incompréhension suite à la requête du SC Gagnoa de faire exécuter le coup d’envoi de cette opposition par l’ex-international ivoirien Didier Drogba », explique la FIF.

Selon l’organisation, « le coup d’envoi dans les compétitions nationales ou internationales, a une signification et respecte une procédure ». En outre, « il ne s’improvise pas. Notamment, dans un match d’une compétition ».

« Quand un club souhaite le faire, il doit informer la Ligue professionnelle dans un délai raisonnable, afin qu’elle insère la demande dans le protocole du match », fait observer la Fédération ivoirienne de football.

« Or, la demande du Sporting club de Gagnoa est intervenue à l’occasion de la réunion technique qui a eu lieu le jour même du match », mentionne le texte, qui note que « le coup d’envoi est réservé pour des moments importants d’une compétition ».

Le coup d’envoi peut s’exécuter à l’ouverture de saison de chaque compétition, à la finale de la Coupe nationale, la finale de la Coupe de la Ligue, ainsi que les matchs internationaux ou la célébration d’un événement particulier tel que voulu par la Ligue professionnelle de football ou la FIF.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut