Energie

Lancement à Abidjan des travaux de la phase 4 d’extension de la centrale thermique d’Azito

photo APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- Les travaux de construction de la phase 4 du projet d’extension de la centrale thermique d’Azito, dans la commune de Yopougon, à l’Ouest d’Abidjan ont été, lancés vendredi, par le ministre ivoirien du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, Abdourahmane Cissé, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

La mise en service de cette phase 4 du projet Azito d’un montant total d’investissement de 331 millions d’euros, soit 217 milliards de FCFA, est fortement attendue par le gouvernement, a souligné le ministre Abdourahmane Cissé, ajoutant que « nous avons convenu que le premier Mwh soit disponible à partir de 2021».

Conformément à l’ambition du gouvernement de faire de la Côte d’Ivoire le hub énergétique de la sous-région, le pays a élaboré un plan de développement de ses capacités de production pour couvrir ses besoins nationaux et ses exportations vers les pays de la sous-région tout en respectant ses engagements en matière de lutte contre les changements climatiques.

« Notre capacité de production a augmenté d’environ 60% depuis 2011 pour s’établir aujourd’hui à 2 229 MW. L’objectif étant d’atteindre une capacité d’environ 4000 MW au cours des prochaines années et un mix énergétique de 42% d’énergie renouvelables à fin 2030 », a expliqué le ministre Cissé.

C’est dans cette optique, a-t-il rappelé, qu’au regard des 20 années d’expérience réussie en Côte d’Ivoire de la société Azito Energie, dans le développement et l’exploitation de centrale électrique sous la forme de producteur indépendant d’électricité, le gouvernement lui a renouvelé sa confiance en 2016 pour le développement du projet d’extension de la centrale thermique d’Azito (Phase 4).

« La Société Azito Energie contribue déjà à travers sa centrale existante, à hauteur d’environ 30% à la production nationale brute d’électricité qui s’est élevée à fin 2019 à 10 613 MWh »,  a poursuivi le ministre du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables.

Selon lui, le projet permettra la création d’environ 2 000 emplois directs et indirects en phase de construction. «L’accent sera mis sur la promotion des Petites et moyennes entreprises (PME) ivoiriennes dans la réalisation des travaux », a conclu M. Cissé.

Auparavant, le Représentant régional pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale  de la Société financière internationale (SFI), Aliou Maïga a au nom des bailleurs de fonds salué ce projet supplémentaire pour « répondre à la demande intérieure (en électricité) croissante ». Pour le Groupe de la Banque mondiale, ce projet est d’une importance capitale, a-t-il ajouté.

Cette phase 4 du projet d’extension de la centrale thermique d’Azito est financée notamment par la Société financière internationale (SFI) du Groupe de la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), Proparco qui est une filiale de l’Agence française de développement, l’Agence allemande de développement (DEG), l’Agence néerlandaise de développement (FMO), le Fonds de l’OPEP pour le développement international, le Fonds d’infrastructures pour l’Afrique et la Société belge d’investissement (BIO).

LS/APA

Commentaires
Haut