Burkina Faso

Affaire Norbert Zongo : Edouard Philippe signe le décret d’extradition de François Compaoré

François Compaoré - Burkina

La Cour de cassation française avait validé l’extradition de François Compaoré vers son pays le Burkina Faso

Photo : Archives

Ouagoudougou, 05 mars 2020 – 19H49 GMT [ALERTE INFO] – Le ministère burkinabé de la Justice, a indiqué jeudi que « le Premier ministre français Edouard Philipe a signé le décret d’extradition de François Compaoré », frère cadet de l’ex-président Blaise Compaoré, principal accusé dans l’affaire de l’assassinat du journaliste d’investigation burkinabé Norbert Zongo, sur sa page Facebook.

Début juin 2019, la Cour de cassation française avait validé l’extradition de François Compaoré vers son pays le Burkina Faso, où il est poursuivi.

Avec la signature de ce décret, Edouard Philippe approuve son extradition, afin de donner suite à cette affaire qui l’incombe et reste pendante dans les juridictions de Ouagadougou, répondant ainsi aux aspirations des burkinabè qui veulent une justice pour Norbert Zongo.

En effet, François Compaoré a été inculpé au Burkina pour « incitation à assassinat » dans cette affaire de Norbert Zongo. Il a été Interpellé en octobre 2017 à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle de Paris suite à un mandat d’arrêt international émis par la justice burkinabè, alors qu’il était en provenance d’Abidjan, et mis sous contrôle judiciaire.

En novembre 2017, lors d’une visite à Ouagadougou le président français Emmanuel Macron avait promis de tout mettre en œuvre pour répondre favorablement à la requête des autorités burkinabè, qui avait demandé son extradition.

Norbet Zongo a été retrouvé mort le 13 décembre 1998 dans le sud du Burkina Faso avec trois autres personnes, alors qu’il enquêtait sur les circonstances de la mort de David Ouédraogo, l’ex-chauffeur de François Compaoré.

DNG

Commentaires
Haut