Media

211 millions FCFA octroyés aux radios de proximité de 2011 à 2019

photo apa

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- Les radios de proximité de Côte d’Ivoire ont bénéficié d’une subvention de 211 millions de FCFA du Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP) de 2011 à 2019, a annoncé jeudi à Abidjan, Karamoko Bamba, le président de l’Union des radios de proximité de Côte d’Ivoire (URPCI).

« De 2011 à 2019, nous avons reçu 211 millions FCFA du Fonds de soutien et de développement de la presse. Mais, évidemment, ce fonds fait ce qu’il peut», a estimé M. Bamba qui s’exprimait lors d’une cérémonie de célébration en différé de la Journée mondiale de la radio organisée dans le monde entier le 13 février de chaque année. Cette cérémonie meublée par plusieurs panels a bénéficié de l’appui du bureau de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en Côte d’Ivoire.

Soulignant l’importance de la radio dans la promotion de la paix dans le pays, M. Bamba a plaidé  pour l’augmentation de l’aide publique aux radios de proximité en Côte d’Ivoire. « Les radios de proximité, depuis une dizaine d’années,  ont fait leur preuve dans l’accompagnement de la paix et dans la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire. L’état des lieux est bon car nos journalistes sont de plus en plus bien formés», s’est-il satisfait indiquant cependant que beaucoup de choses restent à faire pour ce secteur.

Il a poursuivi en assurant que l’Union des radios de proximité de Côte d’Ivoire qui regroupe près de 150 radios dans le pays,  est « résolument engagée dans la sensibilisation et l’éducation citoyenne » des populations pour que les élections à venir soient apaisées en Côte d’Ivoire.

De son côté, Guillaume Béda, le directeur des partenariats et du développement des médias du ministère ivoirien de la communication et des médias,  a relevé l’importance des médias dans le pays souhaitant dans la foulée que ceux-ci jouent leur rôle de «vecteurs d’informations vraies ».

« Nous, les médias confessionnels,  avons un outil extrêmement important dans nos  mains parce que notre patron de presse c’est Dieu. Nous devons avoir en vue l’intérêt de notre pays et surtout la culture de la paix», a soutenu pour sa part, l’imam Cissé Djiguiba, le directeur général de la radio nationale islamique Al Bayane.

Entérinée depuis 2011 par l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), la Journée mondiale de la radio est célébrée chaque année le 13 février.

Cette Journée veut sensibiliser davantage le public et les médias à l’importance de la radio. Elle vise également à encourager les décideurs à développer l’accès à l’information par le biais de la radio et à renforcer la mise en réseau et la coopération internationale entre radiodiffuseurs.

LB/ls/APA

Commentaires
Haut