Afrique

Les Etats ouest-africains invités à reconnaître la nutrition comme une priorité de développement

Cette recommandation a été faite au terme d’un atelier annuel organisé par l’ONG internationale Action contre la faim (ACF)

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Des acteurs de la société civile issus d’une vingtaine de pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre dont la Côte d’Ivoire, membres du mouvement Scaling Up nutrition (SUN), une initiative mondiale multi-acteurs visant à lutter contre la malnutrition, ont recommandé jeudi à Abidjan à leurs Etats respectifs la reconnaissance de la nutrition comme une priorité de développement.

Cette recommandation a été faite au terme d’un atelier annuel organisé par l’ONG internationale Action contre la faim (ACF) qui a réuni pendant soixante-douze heures dans la capitale économique ivoirienne une cinquantaine de participants issus de ces deux régions de l’Afrique.

« Nous acteurs de la société civile appelons les gouvernants de nos Etats et les institutions financières à s’investir davantage dans la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes. A cet effet nous leur recommandons de reconnaître la nutrition comme une priorité de développement », a fait savoir M. Alexis Gballou qui a rapporté la déclaration ayant sanctionné ce conclave des organisations de la civile sur le thème, «nutrition et capital humain: synergie d’action de la société civile pour plus d’impact en Afrique de l’Ouest et du Centre ».

Ces organisations ont également demandé aux Etats de renforcer les systèmes de santé, de mobiliser des ressources financières pour la lutte contre la malnutrition et à accorder à la société civile des financements pour contribuer à la mise en œuvre des plans de nutrition.

Au-delà de ce plaidoyer, ces acteurs de la société civile ont pris eux-mêmes plusieurs engagements. Il s’agit entre autres de plaider pour l’intégration et la priorisation de la nutrition dans les programmes politiques des candidats aux différentes élections dans les Etats et promouvoir une réelle synergie en Afrique de l’Ouest et du Centre dans la lutte contre la malnutrition pour un plus grand impact et une plus grande recevabilité mutuelle.

Plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ont pris part à cette rencontre. Il s’agit entre autres, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Cameroun, du Gabon, du Ghana, du Libéria, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Tchad, de la Sierra-Leone et du Nigeria.

Les travaux de cet atelier, rappelle-t-on, ont porté sur trois sous-thèmes que sont les liens entre nutrition et capital humain, le sommet nutrition pour la croissance (prévu en décembre 2020 à Tokyo au Japon) et les tactiques de plaidoyer contre la malnutrition.

LB/ls/APA

Commentaires
Haut