Maroc

28 Février 2020 – Politique, santé et sécurité routière au menu des quotidiens marocains

APA-Rabat (Maroc) – Les quotidiens marocains parus ce vendredi se focalisent sur nombre de sujets notamment le Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique, la menace du Coronavirus et la sécurité routière sont les principaux sujets qui retiennent l’attention des quotidiens marocains parus ce vendredi.

+Le Matin+ écrit que les États insulaires du Pacifique ont rendu hommage, jeudi à Laâyoune, à la « vision exceptionnelle » de le Roi Mohammed VI et à son « leadership » en faveur du renforcement de la coopération Sud-Sud.

« Nous saluons vivement le leadership de SM le Roi qui a été toujours un fervent défenseur de la coopération Sud-Sud (…). sa vision exceptionnelle nous offre cette plateforme de partenariat et nous permet d’être ici aujourd’hui », a indiqué le Premier ministre du Royaume du Tonga, Pohiva Tuionetoa, qui s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture officielle du 3ème Forum Maroc-EIP (26-28 février).

Dans une allocution au nom des délégations des EIP participant à cet événement diplomatique phare, M. Tuionetoa a également mis en avant le « rôle de premier plan » joué par le Maroc dans la question de la lutte contre les changements climatiques, se félicitant des engagements pris par Rabat à l’égard de la région du Pacifique, notamment au cours de la COP 22 à Marrakech, qui a été « un grand succès ».

Au sujet du Coronavirus, +L’Economiste+ écrit qu’avec les premiers cas apparus en Espagne, en Algérie, le spectre du coronavirus ne rôde désormais pas loin, relevant qu’il y a des raisons de s’inquiéter, compte-tenu notamment de la volatilité du virus et de la multiplication de cas très éloignés des épicentres chinois de départ.

Selon la publication, il y a également lieu de s’inquiéter par rapport aux interrogations légitimes sur la capacité du dispositif marocain à répondre à une pandémie de grande ampleur, notant toutefois qu’il ne s’agit pas d’entraver une activité économique normale.

Dans le scénario idéal, le Maroc saisirait la « chance » du risque Covid-19 pour engager une véritable révolution sanitaire, soutient le journal, mettant en garde contre de futures dépenses, « suspectes », en antiviraux et/ou en vaccins, à l’image de ce qui s’est fait lors des dernières menaces d’épidémies.

Dans le même sillage, +Al Massae+ constate que certains marchands, spécialisés dans le commerce des fournitures paramédicales, n’hésite pas à profiter de profiter de l’approche du Coronavirus du territoire national pour faire les affaires.

En effet, ils ont racheté d’importantes quantités de masques de protection dans les pharmacies, dans le but de les revendre à des prix exorbitants. D’après le président de la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc, Mohamed Hababi, à cause de ces pratiques qui relèvent du monopole, le marché national se trouve asséché. Ces marchands « se jouent de la vie des Marocains, eu égard au risque de propagation de ce virus », ajoute Hababi, cité par le journal.

Abordant la problématique de la sécurité routière, +Aujourd’hui le Maroc+ indique que les autorités compétentes annoncent l’arrivée d’une nouvelle génération de radars, expliquant que ces derniers permettront de mieux contrôler les infractions au code de la route.

Aussi, l’année en cours connaîtra l’arrivée d’une nouvelle génération de permis de conduire et de cartes grises, ajoute l’auteur, faisant savoir que l’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) représente un nouvel espoir pour les responsables qui affirment que la création de cette entité marque la transition d’une approche non réglementée vers une approche méthodique.

HA/APA

Commentaires
Haut