Football

Lyon a sorti les griffes au meilleur moment

La Juve a montré un visage méconnaissable, avec un fond de jeu proche du néant

Photo : DR

LIGUE DES CHAMPIONS – Au terme d’une prestation pleine d’abnégation, Lyon a signé un succès inattendu face à une bien pâle Juventus Turin (1-0). Souvent décevants, parfois agaçants, les Gones se sont sublimés au meilleur des moments. De quoi penser que Rudi Garcia tient là son match référence sur le banc de l’OL ? Peut-être…

Le jeu : Un Lyon vaillant, une Juve minuscule
Le 3-5-2 aligné par Thomas Tuchel à Dortmund la semaine dernière a suscité pléthore de critiques. Celui qu’a proposé Rudi Garcia ce mercredi a été plus convaincant, en première période du moins. Après dix minutes hésitantes, l’OL est progressivement monté en puissance. Et l’ouverture du score de Lucas Tousart a, d’une certaine manière, logiquement récompensé les efforts de Gones solidaires défensivement, à leur aise dans l’entrejeu et prompts à se projeter vers l’avant.

Empruntée et sans idées, la Juve a quant à elle montré un visage méconnaissable, avec un fond de jeu proche du néant. La réaction tardive des Turinois aurait malgré tout pu leur permettre d’arracher l’égalisation au finish. Mais les Lyonnais, pourtant physiquement éprouvés, ont tenu bon jusqu’au bout. Au courage.

Les joueurs : Aouar brillant, Rabiot transparent
Les notes de l’OL : Aouar et Guimaraes ont brillé, Dembélé a peiné
Annoncé dans le viseur de la Juventus en vue de la saison prochaine, Houssem Aouar ne pouvait pas mieux s’y prendre pour marquer les esprits. Percutant et inspiré balle au pied, l’international espoirs français a été à l’origine du but de Lucas Tousart, décisif mais surtout impressionnant par son abattage au milieu. Pour son premier match de Ligue des champions, Bruno Guimaraes a pour sa part livré une copie très prometteuse, même si le Brésilien a baissé de régime lors du second acte.

En face, aucun Turinois ne s’est vraiment démarqué. Cristiano Ronaldo a été trop esseulé, Paulo Dybala a été pour le moins discret, les latéraux ont peiné, Adrien Rabiot n’a absolument pas pesé. Seuls Gonzalo Higuain et Aaron Ramsey, entrés en fin de rencontre, ont su redresser la barre. Trop tard.

Le facteur X : De Ligt ensanglanté, l’OL en a profité
L’image était impressionnante. Le fait de jeu, lui, s’est avéré tout sauf anodin. A la demi-heure, Matthijs De Ligt s’est retrouvé avec le visage en sang après s’être fait marcher dessus par son coéquipier Alex Sandro. Le défenseur néerlandais a dû sortir temporairement afin de se faire recoudre. Une courte situation de supériorité numérique que Lyon a parfaitement exploitée, car c’est précisément à ce moment-là que Lucas Tousart a marqué.

La stat : 8
Cela faisait 8 ans que l’Olympique Lyonnais n’avait pas gagné un match de tableau final en Ligue des champions. C’était le 14 février 2012, face à l’APOEL Nicosie (1-0). Trois semaines plus tard, à Chypre, l’OL avait été éliminé aux tirs au but (1-0, 4-3 TAB).

La décla : Leonardo Bonucci (défenseur de la Juventus Turin)
« On doit se réveiller, tout le monde n’était pas concentré. Ca se voyait avant le match. On a donné une mi-temps à l’OL. En deuxième, on a vu la vraie Juve ».

La question : Rudi Garcia tient-il enfin son match référence ?
C’est peu dire que l’aventure de Rudi Garcia en tant qu’entraîneur de l’Olympique Lyonnais ressemble à tout, sauf à un long fleuve tranquille. Arrivé entre Rhône et Saône dans un contexte de défiance, l’ancien coach de l’OM n’a pas encore réussi à se mettre les supporters locaux dans la poche. La faute, d’une part, à des résultats en dents de scie qui empêchent l’OL de se rapprocher du podium en championnat. La faute, surtout, à un fond de jeu jugé insuffisant au regard des forces vives présentes sur la pelouse.

L’autre résultat
Real Madrid – Manchester City : 1-2

Lire l’article originel sur Eurosport.

Commentaires
Haut