Justice

Affaire Jacques Mangoua : la demande de mise en liberté renvoyée au 24 mars

justice-ivoirienne-affaire-jacques-mangoua-pdci-rda-son-avocat-luc-adje

Selon l’avocat de M. Mangoua, l’affaire est « entrée dans une phase d’usure inadmissible »

Photo : DR

Abidjan, 25 février 2020 [ALERTE INFO] – La cour d’appel de Bouaké (centre ivoirien) a renvoyé mardi la demande de mise en liberté du cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition) et ex-président du conseil régional du Gbêkê, Jacques Mangoua, condamné début octobre à cinq ans de prison ferme pour « détention illégale de munitions d’armes de guerre » au 24 mars.

« L’audience a été renvoyée au 24 mars », a annoncé son avocat maître Luc Adjé qui affirme que « le procureur nous a dit que le transfèrement est en cours ».

Il a estimé que « si la procédure est en cours que Jacques Mangoua soit transféré, on peut le transférer jusqu’au soir ou demain, nous sommes prêts à plaider ce dossier parce que ça fait trop ».

Selon l’avocat de M. Mangoua, l’affaire est « entrée dans une phase d’usure inadmissible ».

« On nous a notifié que l’audience aura lieu aujourd’hui, on ne nous a pas dit qu’on ne l’a pas déféré ou l’audience reportée », a ajouté Me Adjé.

Début octobre, la justice avait condammé M. Mangoua à cinq ans de prison ferme pour suite à la découverte de munitions à son domicile à N’Guessankro, son village natal.

HAN

Commentaires
Haut