Justice

Un couple fugitif, interpellé à Abidjan, extradé vers la Belgique

Ces derniers, selon la gendarmerie ivoirienne, avaient changé d’identités pour passer inaperçu

Photo : Archives

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Lacote Jean-Claude et sa compagne Van Acker Hilde, un couple recherché depuis plus de 20 ans par les services de polices européens et Interpol, notamment interpellé en novembre 2019 à Abidjan, a été extradé mardi nuit vers la Belgique, selon une source judiciaire.

C’est à bord du vol SN 300 de la compagnie aérienne belge SN Brussels Airlines que le couple a été extradé sous le regard de policiers belges du FAST (policiers fédéraux qui traque les fugitifs).

Recherchés depuis plus de 20 ans par les services de polices européennes et Interpol, Lacote Jean-Claude et son amie Van Acker Hilde ont été arrêtés à Abidjan par la section de recherches de la gendarmerie nationale, respectivement les 20 et 21 novembre 2019.

Ces derniers, selon la gendarmerie ivoirienne, avaient changé d’identités pour passer inaperçu. Lacote Jean-Claude s’est fait appeler « Lacote Stéphane Daniel », tandis que Van Acker Hilde, sa compagne, elle portait le nom de « Vacker Marlène Lacote ».

Lire aussi :
Le mandat contre Soro « n’a aucune chance de bénéficier de l’adoubement d’Interpol »

Le 15 décembre 2011, ces quidams ont été condamnés à perpétuité par la Cour d’assises de Flandre occidentale pour le meurtre d’un ressortissant britannique, Marcus John Mitchell, le 23 mai 1996 à Le Coq à la côte belge, rapporte la gendarmerie ivoirienne.

Le couple avait également été condamné en Allemagne et aussi à Lille, en 2012. En cette occasion, Lacote, absent à l’audience, a été condamné à cinq ans de prison pour escroquerie en bande organisée, menace de mort et participation à une association de malfaiteurs, poursuit la note.

En revanche, Hilde Van Acker était présente au tribunal, où elle a été condamnée à deux ans pour complicité d’escroquerie et association de malfaiteurs. Les deux ont été interpellés suite à une enquête ouverte sur l’exécution conjointe d’une entraide judiciaire de la Belgique.

L’enquête avait été menée également avec les services de sécurité de la France qui ont réactivé le dossier en relation avec une note rouge d’Interpol avec pour qualification de meurtre commis sur le territoire belge.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut