Sport

NBA ASG 2020 : du suspense, du spectacle et Leonard MVP avec la Team LeBron

Le nouveau format du All-Star Game a fait ses preuves avec un dernier quart temps non chronométré très engagé et intense

Photo : DR

NBA – Le nouveau format du All-Star Game a fait ses preuves avec un dernier quart temps non chronométré très engagé et intense, qui s’est finalement bouclé par la victoire in-extremis du Team LeBron (157-155) mené par Kawhi Leonard, nommé MVP après avoir inscrit 30 points cette nuit.

Team LeBron – Team Giannis : 157-155
Un All-Star Weekend marqué par les hommages à Kobe Bryant ne pouvait se conclure sans que les joueurs lui fassent honneur en se disputant à fond la victoire cette nuit. Et bien ils l’ont fait. C’est à la suite d’un dernier quart temps de folie que les deux équipes se sont départagées pour une victoire finale du Team LeBron sur le Team Giannis (157-155). Kawhi Leonard, bouillant et flashé à 30 points, décroche lui le premier ‘Kobe Bryant MVP Award’.

Nous étions sceptiques au sujet du nouveau format – avec des scores remis à zéro après chaque quart temps – par peur que ces règles dénaturent le jeu mais nous avions torts : si les trois premiers quart temps étaient peu disputés, du moins pas plus que d’habitude, le quatrième, sans chrono, nous a maintenu, nous, le public, les téléspectateurs du monde entier, en haleine.

C’est simple, nous n’avions jamais vu autant de défense dans la fin de match d’un All-Star Game ! Tous les ingrédients d’un vrai match de basket étaient réunis : fautes, défi physique, interceptions, contres, contestations… « Ça donnait l’impression de jouer un match de playoffs », précisait Anthony Davis, auteur du lancer-franc pour la gagne. « On avait un peu peur avec cette nouvelle formule, on ne savait pas trop comment ça allait se passer. Mais au final, ça a ramené de la compétition donc c’est génial ».

Les trois premiers quarts temps se jouaient indépendamment les uns des autres avec des compteurs remis à zéro à la fin de chacun d’entre eux. L’enjeu, un chèque de 100 000 dollars à remettre à une association pour le vainqueur de chaque période. Le Team LeBron a frappé le premier, sur l’impulsion d’un Leonard en réussite (4 sur 4 à trois-points pour débuter la partie). 53-41 après douze minutes.

Vexé, Giannis Antetokounmpo a mené la charge de son escouade dans le deuxième quart temps pour l’emporter 51 à 30. Jusqu’ici, rien d’extraordinaire. Déjà un peu plus engagée, les deux formations ont bouclé le troisième quart temps sur un score de 41 partout, avec notamment deux dunks de Rudy Gobert pour égaliser.

11 points pour aller chercher la gagne
Le Team Giannis était donc en tête une fois les trois quarts temps cumulés. 133 à 124. Et en hommage à Kobe, l’équipe vainqueur serait la première à atteindre 157 (133+24, le numéro du ‘Black Mamba’). Malgré son avance, Antetokounmpo (25 pts) et les siens n’ont pas su en profiter. Parce que la défense s’est clairement resserrée en face. Les deux amis Chris Paul et LeBron James, 23 points chacun, ont mené la charge dans ce quart temps façon mort subite, sans pause TV.

Lire aussi :
Kobe, histoire d’une volonté

L’atmosphère s’est alourdie, surtout après que le Team LeBron soit revenu à égalité, 146 partout. 11 points à marquer pour gagner. Et les superstars NBA se sont rendu coups sur coups. CP3 a raté une balle de match à trois-points à 156-153. Derrière, Joel Embiid a su provoquer la faute pour convertir deux lancers.

Kawhi Leonard 30 points à 8/14 à 3-points (record du All Star), 7 rebonds, 4 passes et 2 interceptions, a réalisé un match incroyable pour rendre hommage à son mentor Kobe

Il ne restait alors plus qu’un panier à inscrire pour gagner. C’est finalement Davis qui a libéré le Team LeBron après avoir posté Kyle Lowry, forçant ainsi le meneur des Raptors à faire faute. L’intérieur des Lakers, natif de Chicago, où se déroulait le Weekend de festivités, a raté sa première tentative avant de boucler la partie sur la ligne.

C’est un peu dommage que ce dernier panier ait été inscrit de cette façon mais ça témoigne de l’engagement et de l’intensité de cette dernière période réussie. Le format mérite un nouveau coup d’essai. Ce n’est que partie remise.

Lire la suite de l’article originel sur Eurosport.

Commentaires
Haut