Tchad

Le chef des Armées limogé après deux attaques de Boko Haram

Il est débarqué au moment où l’insécurité gagne du terrain dans les îles du lac Tchad avec la présence des éléments de Boko Haram

Photo : DR

APA-NDjaména (Tchad) De notre correspondant : Adam Hassane Deyé – Le chef d’Etat-major des Armées du Tchad, le général Tahir Erda est limogé, jeudi, par le chef de l’Etat Idriss Déby, après une deuxième attaque au lac des éléments de la secte islamiste nigériane de Boko Haram.

Cette attaque survenue dans la nuit de mercredi à jeudi a fait quatre morts dont trois soldats tchadiens et un civil. Elle intervient après celle de lundi qui a fait six soldats tués dans une embuscade.

Une semaine auparavant, une explosion provoquée toujours des éléments de Boko Haram a fait neuf morts, tous des civils.

Même si les motifs du limogeage du chef des Armées Tahir Erda ne sont pas connus, il est débarqué au moment où l’insécurité gagne du terrain dans les îles du lac Tchad avec la présence des éléments de Boko Haram.

Il est remplacé par un autre général, Abakar Abdelkérim surnommé « celui qui ne recule pas lors des combats ». Il a occupé plusieurs fois de hautes fonctions au sein de l’armée nationale tchadienne, notamment à l’Etat-major et à la direction générale de la Gendarmerie.

Tahir Erda, ancien directeur général de la police nationale, a passé moins d’un an à la tête des Armées, après sa nomination le 22 mars 2019.

AHD/te/APA

Commentaires
Haut