Société

La marche priante des catholiques se fera « exclusivement au sein de la cathédrale face aux dangers d’infiltration » (Archevêché)

Photo : DR

ABIDJAN, 26 janvier 2020 – 17H33 GMT [ALERTE INFO]- Initialement prévue de la place de la République à la Cathédrale Saint-Paul au Plateau (Centre des affaires d’Abidjan), la marche priante des jeunes et femmes catholiques se fera « exclusivement au sein de la Cathédrale face aux dangers d’infiltration », a indiqué dimanche le chargé de communication de l’archevêché d’Abidjan, père Augustin Obrou, face à la presse.

« Son éminence Jean-Pierre Kutwa (archevêque d’Abidjan), conscient de la primauté de Dieu et de la nécessité de la paix par la réconciliation, maintient cette prière rogatoire. Cependant, face aux dangers d’infiltration et soucieux de la sécurité de ses fidèles (il) demande que cette journée se tienne exclusivement au sein de la Cathédrale Saint-Paul du Plateau », a annoncé le père Obrou.

Depuis l’annonce « le projet souffre d’interprétation ambivalente, contradictoire et ambiguë », a déploré le père Augustin Obrou, rappelant que ces marches « priantes publiques, chemins de croix, et prières rogatoires sont des pratiques courantes au sein de l’Eglise Catholique ».

« L’Eglise ne saurait être la caisse de résonnance de quelques associations ou groupes que ce soient », a insisté le père Obrou.

Il a assuré que l’activité dénommée « Allons à la paix » programmée depuis octobre 2019, « n’est pas consécutive au message le 19 janvier des archevêques et évêques » qui ont évoqué quatre « conditions (pour) des élections justes et apaisées » en Côte d’Ivoire.

Alors que des opposants ont appelé leurs militants à soutenir cette initiative, des internautes ont vivement critiqué cette marche tandis que d’autres ont appelé à des actes de violence le jour de la manifestation.

« Au regard des interprétations fallacieuses et des adhésions récupératrices, l’Eglise veut demeurer vigilante et aller à l’essentiel de son action et de ses intentions que sont: aider la Côte d’Ivoire et particulièrement les jeunes à œuvrer pour la non-violence et la paix », a assuré le chargé de communication de l’archevêché d’Abidjan.

Dimanche, la police ivoirienne a lancé un appel à témoin pour retrouver l’auteur d’une publication sur Facebook, invitant à commettre des meurtres à la marche.

« Le 15 février, ca sera à chacun son catholique, on va verser un peu leur sang comme pour leur Jésus là », avait posté un dénommé Kamagaté Youssouf.

Dans un communiqué, le procureur de la République Richard Adou a aussi appelé « à la collaboration de tous aux recherches afin de retrouver les auteurs des publications », évoquant également le post d’un dénommé Soumaila Yéo qui indiquait que « tous les Baoulés et Bétés doivent être exterminés de la Côte d’Ivoire ».

EFI

Commentaires
Haut