Burkina

24 Janvier 2020 – Faits divers et politique, au menu des journaux burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini – Les quotidiens burkinabè commentent l’actualité politique nationale, sans oublier d’évoquer un fait divers relatif à une tentative de détournement d’un véhicule contenant 336 millions de FCFA à Ouagadougou.

«Ouagadougou: Un véhicule contenant 336 millions de F CFA retrouvée par le Police nationale», titre le quotidien privé Le Pays rappelant que depuis deux jours, il était question du détournement d’un véhicule de transfert de fonds et de son contenu par un individu nommé Kiemtoré Lassané.

«Traqué par la police, l’intéressé a dû abandonner son projet», relate le journal qui publie un communiqué de la police nationale à ce sujet.

Aujourd’hui publie le même document de la police où il ressort que le 22 janvier 2020, alors qu’ils étaient en mission de tournée de collecte et de transfert des fonds d’une banque de la place, deux employés d’une société de gardiennage se garent devant une des agences de ladite banque à Gounghin/Ouagadougou, aux environs de 14h.

«Dès que sa collègue pénètre dans l’agence, le nommé Kiemtoré Lassina, chauffeur resté dans le véhicule, démarre en trombe», rapporte-on avant d’ajouter que l’objectif affiché était de «disparaître avec le véhicule et son contenu d’une valeur de trois cent trente-six millions (336 000 000) de francs CFA».

Selon ce quotidien privé, traqué de toutes parts, Kiemtoré Lassina finit par abandonner le véhicule et une partie de son contenu au cours de la nuit, dans un quartier de la ville de Ouagadougou.

Pour sa part, le quotidien national Sidwaya fait remarquer que «le suspect est toujours en cavale».

En politique, le même journal affiche: «Assemblée nationale: le code électorale modifié à minima», soulignant que les députés ont adopté, hier jeudi, la loi modificative du code électoral et de deux résolutions d’enquêtes parlementaires sur la promotion immobilière et la téléphonie au Burkina.

De son côté, Aujourd’hui au Faso arbore : «Modification du code électoral à l’Assemblée: Le tandem élections 2020-terrorisme discuté».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, fait remarquer qu’à la lumière des positions consensuelles de la classe politique, la représentation nationale a acté la relecture a minima du Code électoral lors de la plénière du 23 janvier 2020.

Selon le confrère, cette modification du code pénal prend en compte le vote des Burkinabè de l’étranger.

Dans sa rubrique ‘’Pot-pourri’’, Le Pays renseigne que pour la présidentielle de 2020, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir), Eddie Komboïgo (était) chez Blaise Compaoré.

ALK/cgd/APA

Commentaires
Haut