Burkina Faso

Extension IUTS aux indemnités : les magistrats burkinabés « interpellent le gouvernement sur les risques d’une détérioration du climat social »

Les syndicats de magistrats, interpellent le gouvernement sur les risques d’une plus grande détérioration du climat social

Photo : DR

Ouagadougou, 15 janvier 2020 – 18H25 GMT [ALERTE INFO] – Les syndicats des magistrats du Burkina Faso ont interpellé mercredi « le gouvernement sur les risques d’une plus grande détérioration du climat social » si des dispositions ne sont pas prises pour éviter l’extension de l’application de l’impôt unique sur le traitement salarial (IUTS) sur les primes et indemnités des travailleurs.

« Les syndicats de magistrats, tout en réaffirmant leur solidarité avec les autres syndicats qui ont dénoncé l’extension de l’IUTS aux indemnités, interpellent le gouvernement sur les risques d’une plus grande détérioration du climat social si des dispositions ne sont pas prises pour éviter des situations regrettables dans la gestion de cette question », peut-on lire dans une note de l’intersyndicale.

« L’intersyndicale invite les magistrats à la mobilisation générale et à l’extrême vigilance pour que l’IUTS, dans son application, ne devienne finalement une porte ouverte à la précarisation de la condition du travailleur burkinabè », a-t-elle poursuivi.

Trois jours plutôt, les syndicats des greffiers, dans un mouvement de soutien aux partenaires sociaux dans cette lutte contre l’extension de l’IUTS aux primes et indemnités, ont appelé « l’ensemble des travailleurs à une mobilisation pour une riposte vigoureuse » au cas où le gouvernement joindrait l’acte à la parole.

Il y a une semaine, le ministre de l’Economie, Lassané Kaboré avait confirmé que l’application de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs sera effective « dès fin janvier 2020 », incluant le secteur public.

DNG

Commentaires
Haut