Présidentielle 2020

Le mode opératoire, au menu des premières consultations pour la réforme du code électoral

conseil-des-ministres-du-gouvernement-ivoirien-2019-katiola-projet-de-loi-nom-double-société

Abidjan, 09 janvier 2020 -[ALERTE INFO]- Les premières consultations entre le gouvernement ivoirien et les partis politiques pour le réexamen du code électoral ont démarré jeudi à Abidjan, à neuf mois de la prochaine élection présidentielle, et devraient permettre aux participants d’adopter un mode opératoire, a constaté un journaliste de ALERTE INFO.

La réunion inaugurale de ces consultations s’est tenue à la Primature et a mis face-à-face des personnalités de l’opposition comme Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Armand Ouegnin, président de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) et le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui avait à ses côtés plusieurs membres de son gouvernement.

Le Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti présidentiel, était représenté par son Directeur exécutif Adama Bictogo.

Dans son discours à l’ouverture de la réunion, le Premier ministre a indiqué que “cette première séance (était) consacrée à l’adoption du mode opératoire’’ sur lequel les discussions allaient se poursuivre.

Aussi, a-t-il fait des propositions concernant ce mode opératoire aux représentants des partis politiques présents.

“Nous préconisons la mise en place de comités restreints, cadres de discussions approfondies entre les différents acteurs politiques et de la société civile sous la supervision du gouvernement suivie d’une restitution en séance plénière’’, a suggéré M. Gon.

“Pour tenir compte de la contrainte du calendrier’’, il a également proposé un quota de quatre séances des comités restreints, soit deux avec les partis politiques et deux avec les représentants de la société civile.

“Les travaux des comités restreints, nous vous proposons également que ces travaux puissent se tenir pour s’achever au plus tard à la fin du mois de janvier. Afin de permettre la tenue de la séance conjointe de validation du rapport final et sa signature au cours de la première semaine du mois de février au plus tard’’, a-t-il conclu.

SKO

Commentaires
Haut