Politique

L’un des piliers du 19 septembre 2002 s’est effondré, affirme Soro après la mort de Wattao

M. Soro a été le Sécretaire Général des FN, quand le Colonel-major Wattao assurait les fonctions de Commandant de zone de Bouaké

Photo : DR

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – L’un des piliers du 19 septembre 2002 (date du début de la rébellion ivoirienne de 2002 à 2011) s’est effondré, a estimé lundi l’ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro après l’annonce de la mort du Colonel-major Issiaka Ouattara dit Wattao.

« En effet, l’irréparable s’est produit. L’un des piliers du 19 septembre 2002 s’est effondré. Je pense à ses enfants et à toute sa grande famille », a écrit M. Soro sur twitter.

M. Soro a été pendant plusieurs années, le secrétaire général des Forces nouvelles, la branche civile de la rébellion ivoirienne de 2002, quand le Colonel-major Issiaka Ouattara assurait les fonctions de Commandant de zone (Com’zone) de Bouaké, la deuxième ville ivoirienne et l’épicentre de cette rébellion armée.

Anciennement commandant en second de la garde républicaine ivoirienne, puis chef de corps de cette institution, le Colonel-major Wattao est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à New-York aux États-Unis où il avait été évacué pour des soins.

LB/ls/APA

Commentaires
Haut