Culture

« Plus de 1,5 milliard de FCFA de droits d’auteurs reparti aux artistes » (Ministre)

« Le Burida distribue 8 fois plus de droits aux artistes aujourd’hui qu’il y a 7 ans », selon Maurice K. Bandama, ministre de la culture ivoirienne

Photo : Archives

Abidjan, 20 décembre 2019 – 11H36 GMT [ALERTE INFO]- Le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Bandaman a annoncé jeudi à Abidjan que le Bureau ivoirien du droit d’auteurs (BURIDA) a repartis en 2019, la somme de « plus de 1,5 milliard de FCFA à 3.257 artistes », ce qui représente la « plus grosse répartition de l’histoire » de ce bureau « , face à la presse.

« Le Burida distribue huit fois plus de droits aux artistes aujourd’hui qu’il y a sept ans. Cette année, malgré la crise qui secoue la maison depuis le deuxième semestre de 2018, le Burida a distribué plus de 1,5 milliards de FCFA, c’est la plus grosse répartition de son histoire », a annoncé M. Bandaman.

Le ministre de la Culture a indiqué que la crise que connait le Burida  » a fait perdre plus de sept millions fcfa de droits d’auteurs », poursuivant que « malgré cela, ce bureau a déjà payé près de six millions (582.922.594) et est actuellement en train de distribuer plus d’un milliard (1.095.439.761) fcfa ».

En 2018, le Burida avait reparti plus de trois cents millions 322.807.748 de fcfa aux artistes de Côte d’Ivoire.

M. Bandama a par ailleurs ajouté que sur ses « recommandations, le Burida ne devrait plus payer des droits en dessous du salaire minimum interprofessionnel », concluant qu’ »un droit d’auteur minimum garanti de 60.000FCFA devra désormais être la plus petite somme à verser à un artiste ».

Placé sous la tutelle du ministère de la Culture et de la francophonie, le Bureau ivoirien du droit d’auteurs a été crée le 15 avril 1981. C’est une société de gestion collective qui gère plus de 72.000 œuvres de toutes les catégories. A ce jour, ce sont plus de 6.000 auteurs, producteurs et artistes interprètes qui sont sous sa coupole.

DAB

Commentaires
Haut