Yopougon

Assainissement : Sable, Gabriel gare, Siporex, Ficgayo… tout est dégagé

Les installations sur le domaine public sont dégagées comme au Sable, Bel Air, Sapeurs-Pompiers, Koweït, Sicogi, Niangon et au quartier Maroc

Photo : DR

La vaste opération d’assainissement de la commune de Yopougon, entreprise il y a quelques mois, par le conseil municipal conduit par Gilbert Kafana Koné, se poursuit. La semaine dernière, des commerces et habitations situés au niveau des célèbres carrefours du quartier Sable avec la station Shell, de Siporex, le marché de vente de porc communément appelé Gabriel gare, ont été rasés. Ceci, quelques jours après le déguerpissement du mythique espace gastronomique et commercial « Ficgayo village » et ses abords.

Cette action vise, selon le maire de la commune, à faire de sa cité une véritable vitrine, à l’image des grandes villes de référence africaine. « Yopougon doit accueillir des projets structurants dont la voie Y4 qui partira d’Abobo à Dabou en passant par Yopougon. Nous ne pouvons pas recevoir ces projets en demeurant dans l’anarchie, l’insalubrité, etc. », s’adressait-il aux populations en présence de son conseil lors de la réunion municipale, le 9 décembre dernier.

Aujourd’hui, l’on peut dire que ces parties de la plus grande commune d’Abidjan respirent mieux. Les hautes tensions qui étaient carrément invisibles, parce que noyées par les habitations de toutes sortes, sont complètement libérées.

Sur l’axe Sable-Siporex, tous les magasins, gares de compagnies de transports ou étalages construits sur le domaine public ont été réduits démolis. Ce sera le même constat le long des artères allant du feu de l’ancienne gare routière Union des transporteurs de Bouaké (UTB), au carrefour du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yopougon.

Yéo Adama, directeur technique de la mairie de Yopougon, annonçait à un confrère du quotidien Le Jour plus que « les trottoirs de cette partie de la commune et bien d’autres seront libérés d’ici à la fin de l’année 2019 ». Dans cette prochaine action, deux grandes artères principales seront, selon lui, concernées. Il s’agit de la bretelle allant du feu de la Pharmacie Siporex au Palais de Justice situé dans le sous-quartier Sideci et des installations situées depuis le feu tricolores de l’ex-gare UTB au carrefour CHU.

Toutes les installations sur le domaine public seront dégagées comme ce fut le cas dans plusieurs sous-quartiers de la commune, notamment les axes Sable – Bel Air – Sapeurs-Pompiers – Koweït. Les artères de la Sicogi, du quartier Maroc, de Niangon, etc. Il faut, à toutes fins utiles, rappeler que dans son adresse aux populations, le maire Gilbert Koné Kafana avait prévu, à la place de ces gravats qui jonchent ces trottoirs déguerpis, des travaux d’aménagement dont des espaces verts, la construction de parkings, de terrains multi-sports, le bitumage des voies, etc.

Lire l’article complet sur Fratmat.info/culture

Commentaires
Haut