Sport

Twaekondo : le général Ouassenan Koné au panthéon du Kukkiwon

Fondateur de la Fédération ivoirienne (FITKD) et de l’Union africaine de taekwondo (UAT), il a reçu les insignes de sa distinction

Photo : DR

Le général Gaston Ouassenan Koné (ceinture noire 7e Dan), vient d’être immortalisé par l’Académie mondiale de taekwondo (Kukkiwon).

Président fondateur de la Fédération ivoirienne de taekwondo (Fitkd) et de l’Union africaine de taekwondo (Uat), il a reçu les insignes de sa distinction en marge de la Coupe de l’ambassadeur de Corée, samedi, au Hall des sports de Treichville. « Fier Taekwondo-In », c’est le nom de la distinction qui magnifie toutes ces personnes, hommes et dames, qui œuvrent pour le développement de la discipline. Le général ivoirien à la retraite est le premier non coréen qui reçoit cette décoration. Elle devait lui être remise l’année dernière, en République de Corée. Mais cloué à Abidjan par la maladie, le jeune gendarme qui a descendu le drapeau français, en 1960, pour hisser en lieu et place celui de la République de Côte d’Ivoire, n’avait pas pu effectuer le déplacement. Laissant le soin à l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en République de Corée de la réceptionner à sa place.

Le dimanche, c’est un vieillard de 80 ans et plus, ému, qui s’est vu remettre cette décoration des mains du nouvel ambassadeur de la Corée, SEM. Lee Sang Ryul. La distinction était accompagnée d’une coquette somme d’un million de FCfa que l’heureux récipiendaire a aussitôt mis dans les caisses de la Fédération ivoirienne.

Un patron de Fédération aura été à l’origine de cette reconnaissance internationale. « Tous les cinq ans, le Kukkiwon décerne cette prestigieuse médaille à des bâtisseurs. Nous avons estimé que le général Ouassenan méritait d’intégrer ce cercle de privilégiés, au regard de tout ce qu’il a fait pour le taekwondo en Côte d’Ivoire et en Afrique. Le taekwondo en Afrique est surtout son œuvre. Aussi avons-nous pris sur nous de constituer son dossier que nous avons transmis à l’Académie mondiale via l’ambassade de Corée à Abidjan », explique le président Bamba Cheik Daniel qui a fait de la réhabilitation des précurseurs et autres anciens de la discipline l’une de ses batailles.

Lire la suite sur FratMa.

Commentaires
Haut