Politique

La Commission électorale va « fonctionner avec des CEI locales fausses » (Guikahué)

Le Pdci a saisi le juge des référés pour « suspendre » l’utilisation de son logo par le Rhdp, dans le cadre des élections locales du 13 octobre 2018

« Etre dans la CEI n’est pas une condition pour être candidat », a déclaré M. Guikahué

Photo : Archives

Abidjan, 12 decembre 2019 – 13H43 GMT [ALERTE INFO]- La Commission électorale indépendante (CEI) va fonctionner avec des commissions « locales fausses », a estimé le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition) Maurice Kacou Guikahué, expliquant que la société civile n’y est pas représentée.

« La CEI va fonctionner avec des CEI locales fausses », a affirmé M. Guikahué, ajoutant que « la société civile », partie prenante aux discussions n’y « est pas représentée », lors d’une conférence de presse qu’il a co-animé avec le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI) Assoa Adou.

Le PDCI qui conteste la nouvelle CEI, a de nouveau exigé une commission « neutre » et réaffirmé sa participation à la présidentielle de 2020.

« Etre dans la CEI n’est pas une condition pour être candidat », a déclaré M. Guikahué, ajoutant « CEI d’accord, mais mobilisation d’abord ».

M. Assoa Adou, convaincu que le président Alassane Ouattara « quittera le pouvoir », a aussi assuré que son parti « aura un candidat en 2020 ».

Le PDCI et ses alliés de l’opposition organisent un meeting le 21 decembre pour « dénoncer et protester contre l’immobilisme du gouvernement sur toutes les questions qui menacent la paix et la cohésion sociale ».

Débutée lundi, l’opération d’installation des commissions électorales locales s’étendra jusqu’au 23 décembre, suivie « en janvier-février 2020 » de l’installation des commissions à l’étranger et de la révision de la liste électorale « à partir du mois de mars ».

Depuis sa mise en place, la nouvelle commission centrale de la Cei, composée de 15 membres, est critiquée par l’opposition qui la juge « déséquilibrée » en faveur du parti au pouvoir.

Le leader du PDCI Henri Konan Bédié avait affirmé le 28 novembre que « la Commission électorale mise en place est conflictogène et incapable d’organiser des élections justes, libres, transparentes et crédibles en 2020 ».

EFI

Commentaires
Haut