Santé

La PISAM primée pour son rôle pionnier dans la pratique de la vidéo endoscopie chirurgicale en Côte d’Ivoire

APA-Bingerville (Côte d’Ivoire) – La Polyclinique internationale Sainte-Anne-Marie (PISAM) d’Abidjan, un établissement sanitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine, a été primée vendredi à Bingerville (banlieue Est d’Abidjan) pour le rôle pionnier joué par son fondateur, feu Pr William Djibo dans la pratique de la vidéo endoscopie chirurgicale en Côte d’Ivoire, a constaté APA sur place.

Cette distinction qui a été réceptionnée par Eric Djibo, le président-directeur-général (PDG) de cette polyclinique, a été remise à la faveur de la commémoration des 20 ans de pratique de la vidéo endoscopie chirurgicale en Côte d’Ivoire qui est une technique « révolutionnaire» de chirurgie.

« C’est un sentiment de fierté de savoir ce qu’il (feu William Djibo) a fait pour la Côte d’Ivoire, pour la médecine. Et donc nous, tout ce qu’on peut, c’est de continuer de faire plus et de lever des fonds pour acheter des équipements pour que les médecins puissent travailler encore mieux», a promis Éric Djibo, le patron de la PISAM s’engageant à continuer l’oeuvre de son père et prédécesseur William Djibo.

Poursuivant, M. Djibo a indiqué que son établissement a beaucoup investi dans la vidéo endoscopie chirurgicale annonçant que « nos blocs seront rénovés ». Avant lui, le Pr Alexandre N’Guessan, chirurgien de renom et l’un des précurseurs de la vidéo endoscopie chirurgicale en Côte d’Ivoire s’est satisfait du rôle majeur de feu William Djibo dans la pratique de cette technique chirurgicale dans le pays avec l’organisation du premier symposium international de vidéo endoscopie chirurgicale.

«L’ex-PDG de la PISAM, Pr William Djibo est celui-là même qui a permis par son implication personnelle, par un financement de pouvoir lancer cette technique chirurgicale en Côte d’Ivoire. Vous savez, c’est une technique qui est très techno-dépendante avec du matériel qui peut apparaître trop sophistiqué et dans un environnement qui doit être techniquement au point. Et c’est lui qui a pu réaliser cet environnement au niveau de la PISAM», a expliqué Pr N’Guessan.

Poursuivant, il a souligné que « nous avons profité de cette commémoration pour lui témoigner notre reconnaissance pour tout ce qu’il a fait pour le progrès de la science en Côte d’Ivoire ».

Dans la foulée, Pr N’Guessan a également fait savoir que c’est grâce à l’engagement de feu William Djibo qu’il a été organisé en Côte d’Ivoire le premier symposium international de vidéo endoscopie chirurgicale positionnant le pays comme « leader et comme cheval de proue» de cette technique en Afrique de l’ouest.

Selon Pr N’Guessan, la vidéo endoscopie chirurgicale est une technique révolutionnaire de chirurgie « moins agressive et moins coûteuse qui favorise la guérison rapide du patient».

AP/ls/APA

Commentaires
Haut