Maroc

Bourita et Pompeo examinent nombre de questions internationales et régionales

Le Maroc œuvre avec les Etats-Unis, dans une collaboration étroite sur des questions bilatérales, régionales et internationales

Photo : DR

APA-Rabat (Maroc) – Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita et son homologue américain, Mike Pompeo, en visite de travail au Maroc, ont examiné et échangé les vues sur nombre de questions internationales et régionales d’intérêt commun.

Dans une déclaration à l’issue de ses entretiens avec Pompeo, le ministre marocain des AE a fait état d’une convergence de vue des deux pays au sujet de la situation au Sahel, relevant que cette région est « stratégique » et nécessite une coordination commune à plusieurs niveaux.

Il a dans ce sens fait savoir que le Maroc considère que les approches unilatérales se sont avérées inefficaces et appelle à l’adoption d’une approche globale et collective basée sur la coordination entre les pays du Maghreb et les Etats du Sahel (CEN-SAD) et de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

De même, les défis sécuritaires dans la région du Sahel demeurent liés à la recrudescence du phénomène du terrorisme et du crime organisé qui menacent la stabilité et le développement de la région, a relevé le ministre.

Et de poursuivre que ces entretiens ont été ainsi l’occasion d’examiner les moyens à même de renforcer la coopération entre les deux pays au service de la stabilité régionale, notamment en matière de lutte contre les groupes terroristes et les organisations jihadistes.

Pour ce qui est de la situation en Libye, M. Bourita a fait remarquer que les deux parties ont échangé au sujet des moyens et mécanismes à même de permettre à ce pays frère de poser les jalons d’une paix et d’une sécurité durables, dans le cadre d’une solution politique et consensuelle entre les différentes parties libyennes, conformément au processus de Skhirate.

Les deux parties ont évoqué également la menace que représentent l’Iran et ses alliés, les efforts déployés pour faire face aux tentatives d’hégémonie iranienne dans la région, notamment au nord et à l’ouest du continent africain, ainsi que les actions conjointes de lutte contre le phénomène du terrorisme en Afrique à travers la consolidation et le renforcement des capacités des services sécuritaires de la région, via la mise en place d’une plateforme de coopération commune en matière sécuritaire, a conclu le ministre.

Par ailleurs, le ministre a relevé que capitalisant sur les acquis réalisés dans le cadre des relations maroco-américaines, le Maroc œuvre avec les Etats-Unis, en tant que partenaires et alliés, dans le cadre d’une collaboration étroite sur de nombreuses questions bilatérales, régionales et internationales.

Le ministre a fait savoir que le Maroc abritera la 13ème édition du sommet des affaires USA-Afrique en juin 2020 à Marrakech et la 17ème édition des manœuvres militaires annuelles « African Lion », début 2020, la plus grande en Afrique, par rapport aux manœuvres précédentes, ajoutant que le Royaume accueillera aussi la réunion de l’Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme (CTITF) dans le cadre du congrès de Varsovie (mars 2020).

M. Bourita a en outre affirmé que la visite effectuée par M. Pompeo dans « le cadre du renforcement des relations solides, historiques et renouvelées qui lient nos pays amis et partenaires », revêt un caractère distingué à plus d’un titre, précisant qu’il s’agit du premier déplacement de M. Pompeo au Maroc et dans la région, en tant que secrétaire d’Etat.

Ce déplacement, a-t-il relevé, confirme la dynamique positive que connaissent les relations bilatérales. Une dynamique positive démontrée par les visites de M. Jared Kushner et de Mme Ivanka Trump, conseillers spéciaux du Président des Etats-Unis, a rappelé M. Bourita.

En plus de la dynamique des relations liant le Maroc et les Etats-Unis sur le plan politique, le partenariat entre les deux pays a permis de développer une coopération économique très solide, a relevé M. Bourita, précisant que le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a atteint 51 milliards de dirhams (1 euro = 10,7 DH) en 2018, soit une augmentation de 28% par rapport à 2017.

Les Etats-Unis sont également considérés le 3ème importateur du Royaume et le 4ème exportateur, de même les investissements américains sont classés 7ème au niveau des investissements étrangers directs au Maroc, a encore dit M. Bourita, notant que plus 160 entreprises américaines sont installées dans le Royaume.

Au volet touristique, plus de 300.000 touristes américains ont visité le Royaume, soit une augmentation de 20% par rapport à 2017, a-t-il indiqué.

HA/APA

Commentaires
Haut