Politique

Le PDCI et le FPI, ensemble pour « combattre un adversaire commun qui est le RHDP » (Billon)

Le rapprochement entre ces formations politiques historiquement opposées, vise à lutter contre les « injustices »

Photo : DR

Abidjan, [ALERTE INFO] – Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire et le Front Populaire ivoirien (FPI), tous de l’opposition, se sont rapprochés pour « combattre un adversaire commun qui est le RHDP », a affirmé lundi l’un des cadres du PDCI, Jean-Louis Billon, estimant que ces deux formations politique qu’ »en principe rien ne réunit », peuvent poser les bases d’une « vraie démocratie », à un panel.

« Le PDCI conservateur, le FPI socialiste, se retrouvent aujourd’hui dans une plateforme commune, pour combattre un adversaire commun qui est le (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) RHDP », a dit M. Billon, après avoir relevé qu’ »en principe, rien ne (les) réunit, à part l’adversité sur le terrain politique et l’amour pour (la) nation », au panel du mouvement Solidarité pour Laurent Gbagbo.

Selon lui, le « rapprochement » entre ces deux formations politiques historiquement opposées en Côte d’Ivoire vise à lutter contre les « injustices », pour « une Côte d’Ivoire plus unie, plus juste », afin de parvenir à « une vraie démocratie ».

Le secrétaire exécutif en charge de la communication au PDCI s’est dit « très content », car le rapprochement entre le FPI et le son parti, impulsé par la rencontre entre leurs leaders Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié fin juillet à Bruxelles, va les « amener à mieux (se) connaitre » et « concevoir ensemble la société idéale de demain, de façon consensuelle ».

« Ça ne veut pas dire que nous allons abandonner nos idéologies. Plus tard, nous allons reprendre le combat politique les uns contre les autres, mais uniquement sur le plan politique et de façon civilisée, de sorte que plus personne ne se retrouve arrêté pour son opinion politique », a poursuivi Jean-Louis Billon, promettant des « réformes consensuelles » en cas de « victoire commune » à l’issue de la présidentielle de 2020.

A sa suite, l’ex-première dame Simone Gbagbo s’est réjouie des nouvelles relations nouées, car « la Côte d’ivoire est dans un tel état de délabrement moral, économique », que ces forces politiques sont « obligées de relever le défi de la réconciliation ».

Mme Gbagbo a souhaité aller « le plus loin possible avec le PDCI dans ce combat d’actualité, sans tricherie, sans entourloupe, dans la vérité, parce que le plus important c’est la nation ivoirienne ».

Le FPI et le PDCI ont co-organisé un meeting qui a réuni mi-septembre près de 15.000 personnes au parc des sports de Treichville (sud d’Abidjan) et annoncent un autre rassemblement le 14 décembre à Yopougon (ouest d’Abidjan).

MYA

Commentaires
Haut