Kenya

3 milliards de dollars de l’ONU aux victimes kényanes des inondations

Les fonds permettront aux organisations humanitaires de fournir un soutien aux personnes les plus vulnérables

Photo : DR

APA-Nairobi (Kenya) – Le Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, Mark Lowcock, a annoncé, mardi, une contribution de trois millions de dollars du Fonds central d’intervention d’urgence de l’Onu (CERF) pour aider les personnes touchées par de graves inondations, des glissements de terrain et des coulées de boues suite aux fortes pluies qui arrosent l’ensemble du pays depuis le début du mois d’octobre au Kenya.

« Les fonds permettront aux organisations humanitaires de fournir rapidement un soutien essentiel en matière d’alimentation et de moyens de subsistance, un abri et des services de santé aux personnes les plus vulnérables des zones les plus touchées, notamment les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées », a déclaré Siddharth Chatterjee, Coordonnateur résident des Nations Unies au Kenya.

En plus de la fourniture de nourriture, de matériaux de construction et d’appui logistique, les fonds serviront à améliorer l’accès à l’eau potable, à la fois en réparant les systèmes endommagés d’approvisionnements en eau et en encourageant le traitement et le stockage de l’eau à domicile, ainsi que par des campagnes de promotion de l’hygiène visant à prévenir maladies hydriques.

Les tempêtes ont détruit et endommagé des infrastructures clés, notamment des maisons, des établissements de santé et des écoles, déplaçant un nombre non confirmé de personnes et perturbant les services de base dans au moins 32 des 47 comtés du pays.

Des routes et des ponts ont été aussi endommagés, réduisant ainsi l’efficacité des interventions humanitaires dans les zones sinistrées.

« Les pluies ont également détruit des milliers d’hectares de terres agricoles, dans un contexte où le pays faisait déjà face à une faim croissante, avec 3,1 millions de personnes en situation de crise et d’insécurité alimentaire extrême », a déclaré Chatterjee dans un communiqué publié mardi à Nairobi.

Le Kenya a été confronté à différentes épidémies en 2019, notamment le choléra, la dengue et la fièvre de la vallée du Rift.

JK/abj/fss/te/APA

Commentaires
Haut