Maroc

03 Décembre 2019 – Infrastructures routières, agriculture et économie au menu des quotidiens marocains

APA-Rabat (Maroc) – L’accident tragique qui s’est produit près de Taza (Est), l’état du réseau routier, la digitalisation agricole et l’emprunt obligataire que le Maroc s’apprête à émettre à partir de 2020 sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce mardi.

+L’Opinion+ évoque l’accident mortel survenu dimanche près de Taza, soulignant qu’une enquête est actuellement en cours pour déterminer les causes du renversement de l’autocar.

Un procès sera ouvert et les victimes s’y constitueront parties civiles, poursuit-il, notant que malgré les efforts déployés durant les dernières années, les accidents meurtriers continuent à se produire à cause de « l’incivisme de certains chauffeurs derrière le volant ».

Pour sa part, +Aujourd’hui le Maroc+ fait savoir que le Maroc a construit beaucoup moins de routes sur les six dernières années qu’il ne l’a fait sur la période 2000-2010.

Les chiffres officiels du gouvernement font savoir que, sur les 44.000 kilomètres de routes goudronnées, 40% ne sont pas en bon état, ajoute la publication, relevant que paradoxalement, les budgets qui ont été alloués à la construction et à la réhabilitation du réseau routier ont explosé particulièrement depuis une dizaine d’année.

+Les Inspirations Eco+ rapporte que le Maroc vient de recevoir un nouvel appui de taille de la part de la Banque Africaine de Développement (BAD), qui renforce son soutien au secteur agricole marocain, notamment en ce qui concerne sa digitalisation.

Revenant sur une rencontre organisée hier à Rabat, le quotidien indique que la transformation digitale de l’agriculture est aujourd’hui un passage obligé vers un nouveau palier de modernisation.

Abondant dans le même sens, Mohamed El Azizi, DG de la région Nord à la BAD, cité par le journal, estime que le potentiel des nouvelles technologies pour la réalisation des objectifs de la banque sur le continent est immense. Ainsi, on apprend que la BAD a appuyé l’utilisation de drones dans le secteur agricole, ainsi que l’inclusion digitale et le mobile banking dans plusieurs pays de la région. La banque a même récemment lancé une initiative phare à l’échelle du continent sur la digitalisation du secteur agricole.

La publication fait savoir que des études, concernant plusieurs pays dont le Maroc, ont été notamment lancées pour évaluer le potentiel de l’agriculture digitale avec l’appui de la FAO.

+Al Alam+ croit savoir que le Maroc envisagerait d’émettre, l’année prochaine, un nouvel emprunt obligataire sur le marché international.

L’abondance des capitaux sur les marchés européens poussent les investisseurs à les mobiliser pour en tirer profit car les taux d’intérêts en Europe restent faibles, expliquent des sources bien informées, citées par le journal.

Le Royaume avait récemment émis un emprunt obligataire sur le marché financier international pour un montant de 1 milliard d’euros, assorti d’une maturité de 12 ans et d’un spread de 139,7 pb, soit un taux d’intérêt de 1,5%.

HA/APA

Commentaires
Haut