Partis politiques

La CDRP, la plate-forme de l’opposition lancée, 17 partis signataires du manifeste

Henri Konan Bédié, s’est réjoui de ce que ces formations politiques s’engagent pour faire « échec au régime du RHDP »

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Dix-sept partis politiques membres de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP) dont le COJEP, le parti de Blé Goudé, ont signé jeudi à Abidjan, le manifeste de la plateforme de l’opposition ivoirienne pour un nouveau contrat social avec le peuple.

Ce manifeste de la CDRP, « document d’analyse » de la situation socio-politique et économique, est « un véritable contrat politique et social » avec le peuple de Côte d’Ivoire, a déclaré Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

Au siège du PDCI, dix-sept partis politiques représentés par leurs leaders, ont signé le manifeste, marquant le lancement officiel des activités de l’organisation. M. Bédié, initiateur de cette plateforme non idéologique, s’est félicité de cette mobilisation face à cet « appel patriotique ».

En qualité de président de la Conférence des présidents des partis politiques membres de la CDRP, Henri Konan Bédié, s’est réjoui de ce que ces formations politiques s’engagent pour la cause nationale. Et ce, pour faire « échec au régime du RHDP », la coalition au pouvoir.

Il a dénoncé la Commission électorale indépendante (CEI), institution chargée d’organiser les élections, qui pour lui est « aux ordres » du pouvoir et « incapable d’organiser des élections justes et transparentes en 2020 ».

M. Bédié a critiqué de manière acerbe la gouvernance actuelle, faisant observer qu’il y a un emprunt massif sur des marchés d’Euro obligation. En outre, le pays a atteint « un niveau de régression sans précédent dans tous les domaines ».

Le 14 décembre 2019, la CDRP organise un meeting à la place Ficgayo de Yopougon, une commune populaire dans l’Ouest d’Abidjan, pour demander une « réforme » de la CEI de sorte à être consensuelle puis la gratuité de la Carte nationale d’identité.

Parmi les signataires, l’on remarque qu’au niveau du Mouvement des forces d’avenir (MFA), M. Anzoumana Moutayé a paraphé le manifeste, alors que l’on s’attendait à voir le fondateur de ce parti Anaky Kobenan. Les dossiers de quinze autres formations sont par ailleurs « en instruction ».

La CDRP se donne pour objectif de rendre aux Ivoiriens « la fierté et le prestige de leur Nation », selon un communiqué final lu par Roselin Bly, représentant du COJEP, le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples, le parti de Blé Goudé.

Le 20 novembre, les leaders des partis membres de la CDRP ont eu séance de travail consacrée à la finalisation du cadre opérationnel de cette plate-forme de l’opposition ivoirienne, sanctionnée par la désignation des deux secrétaires permanents du groupement politique.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut