Politique

La visite de Soro dans le Hambol était « un non-événement » (Khalil Konaté, INTERVIEW)

« Ça (visite de Soro Guillaume) été un épiphénomène qui a duré le temps d’une présence qui n’a pas livré tous ses secrets »

Photo : DR

Abidjan, [ALERTE INFO] – La visite en mai de l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro dans le Hambol (Centre nord)
était « un non-événement », a affirmé le président du conseil régional Ibrahim Khalil Konaté qui a évoqué « une propagande », dans une interview à ALERTE INFO.

Comment se porte la région du Hambol à quelques heures de la visite du président Alassane Ouattara ?
Elle se porte comme toutes les régions de Côte d’Ivoire parce que le développement a frappé à la porte de toutes les régions. Les choses se préparent bien, les populations sont enthousiastes de ce que leur fils, père arrive dans leur région après une longue attente. En 2015, il y a eu une tentative qui n’a pas abouti.

Qu’attendez-vous de cette visite?
Le président de la République et son gouvernement nous ont donné espoir dans le Hambol. La région du Hambol, c’est 301 villages. En 2011-2012, le nombre de localité électrifiées était de 38, aujourd’hui, on se retrouve à 283 villages. A partir de ce constat nous pouvons leur demander des choses. C’est d’améliorer l’accès à l’eau potable dans les grandes villes comme à Katiola, Niakara, Dabakala. Pour Dabakala, les installations ont été faites en 1978, la population s’est densifiée, et donc les installations doivent être adaptées à la situation actuelle.

Du côté de Katiola, il serait bon que des investissements soient faits pour que l’alimentation se fasse à partir du Bandama, c’est des investissements qui sont connus, et c’est la même chose pour Niakara. L’espoir nous a été donné avec l’alimentation de la ville de Tafiré et ses environs. Ils auront de l’eau encore pour 50 ans, voilà des questions, nous avons d’autres priorités. On demande à celui qui donne espoir, on ne demande pas à celui qui parle de Baoulé, je te baptise, je te débaptise, ce débat est nauséabond. Je puis vous dire que c’est l’aile du FPI interne au PDCI qui a pris le dessus sur les houphouétistes, voilà pourquoi les houphouétistes sont sortis du PDCI et ont rejoint la grande famille des houphouétistes dirigée par Alassane Ouattara.

Guillaume Soro avait séjourné en mai dans la région, comment avez-vous perçu cette visite ?
Pour moi, c’est un non-évènement. Ça été un épiphénomène qui a duré le temps d’une présence qui n’a pas livré tous ses secrets, ce qu’on sait, c’est qu’il y a eu la propagande et moi, je ne suis pas un adepte de la propagande.

Vous avez soutenu sur les réseaux sociaux que Guillaume Soro ne pourra jamais être président, sur quoi vous fondez cette certitude ?
Je me fonde sur des faits, je n’ai pas envie de faire de la publicité gratuite sur M. Soro. Quand un individu se permet de dire que la croissance est une croissance appauvrissante, il ne mérite même pas que je développe pourquoi il ne peut pas être président, je n’en dirais pas plus.

M.Soro dit avoir des amis incrustés au sein du RHDP, vous croyez en cela ?
Je ne crois pas. Dans tous les cas on reste tous des amis, on a à un moment de la vie, partagé les mêmes valeurs, on a toujours des amis quelque part, même chez lui moi j’ai des amis à qui je demande d’arrêter de rêver, et pas des moindres, j’en connais qui disent qu’ils ont mal fait de ne pas comprendre les conseils qu’on leur a donnés.

Donc ils regrettent d’avoir suivi Guillaume Soro ?
Beaucoup parmi eux regrettent.

Des cadres du RHDP soutiennent que si Henri Konan Bédié est candidat, Alassane Ouattara sera aussi candidat, est-ce parce que le RHDP manque de projet qu’ils le disent ?
La constitution de la 3e République de Côte d’Ivoire donne l’autorisation au président de faire deux autres mandats n’en déplaise à ceux qui lisent les choses à l’envers. Mais c’est à lui de décider parce qu’au RHDP, il y a un seul chef et le chef s’appelle Alassane Ouattara. S’il nous dit de suivre un candidat, c’est parce que nous savons en notre fort intérieur que le parapluie du président Alassane va protéger, encadrer, appuyer ce candidat donc, ne nous leurrons pas. Le RHDP, ce sont 25 régions de Côte d’Ivoire sur 31. Je pense que ce qui est bon pour la Côte d’Ivoire, c’est que ce soit le RHDP qui gagne.

Vous êtes pour un troisième mandat du président?
Je ne me prononce pas sur cette question, dans la mesure où le président de la République a déjà répondu à maintes reprises sur cette question, il a dit qu’il se prononcera dans le premier trimestre de 2020. Mon avis ne compte pas, je suis dans un parti, je m’aligne sur les décisions des instances du parti et c’est la réponse du président qui fait loi.

EFI

Commentaires
Haut