Présidentielle 2020

Une élection à un tour serait un « recul démocratique », affirme Lobognon

alain-lobognon-mvci-politique-opposition

« Cette présidentielle à un tour, nous estimons que c’est un recul démocratique », selon l’opposant politique

Photo : Archives

Abidjan, 26 novembre 2019 – [ALERTE INFO] – Une élection présidentielle ivoirienne à un tour en 2020, évoquée par la presse, serait “un recul démocratique” en Côte d’Ivoire, a affirmé mardi à Abidjan le député Alain Lobognon, vice-président du Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI, opposition), face à la presse.

« Cette présidentielle à un tour, nous estimons que c’est un recul démocratique. La Côte d’Ivoire (ne l’)’acceptera pas », a dit M. Lobognon, rappelant que le scrutin à deux tours est le résultat des revendications de l’opposition qui « rêvait » en 1995 d’une modification du « code électoral, pour éviter qu’un candidat rafle la mise dès le premier tour alors qu’il est minoritaire ».

Il s’est exprimé dans les locaux du quotidien Le Nouveau Réveil, qui a barré mardi à sa Une que le président Alassane Ouattara « veut une présidentielle à un seul tour » et envisage « la suppression de la vice-présidence », dans le cadre des modifications de la constitution annoncées début août.

Alain Lobognon (proche de Guillaume Soro, candidat déclaré à la présidentielle) a réaffirmé que ces modifications, dont « l’intention ici n’est pas de moderniser la Constitution, mais d’écarter des adversaires politiques, n’auront pas lieu », car le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti présidentiel) « ne détient pas les deux tiers (des sièges) au niveau du Parlement » pour y arriver.

La veille de la célébration de la fête de l’indépendance, le 06 août, Alassane Ouattara a annoncé “des modifications dans la constitution” promulguée en 2016, précisant que l’objectif n’est pas de « recaler des candidats » à la présidentielle prochaine.

MYA

Commentaires
Haut